Chapitre de Villeray, « Le Jugement de Montréal », 18 mai 2018

Une soirée en famille, entre amis, une petite virée chez les producteurs et vous voulez une place pour y inclure tous les vins dégustés? Voici l'endroit idéal pour le faire!
Raisin breton
Messages : 802
Inscription : Lun 31 Oct 2011 18:52
Localisation : Montréal

Chapitre de Villeray, « Le Jugement de Montréal », 18 mai 2018

Message par Raisin breton » Mer 13 Juin 2018 11:59

Chapitre de Villeray, « Le Jugement de Montréal », 18 mai 2018

Un grand merci à Arma et sa famille pour leur accueil ! Bon, au rythme auquel nous allons, les déplacements hors de Villeray commencent à se multiplier, on va devoir se trouver un local !

Nous étions invités à proposer des chardonnay et cabernet-sauvignon de France et de Californie pour rire un peu en reproduisant à notre manière le fameux jugement de Paris. J’ai pris la liberté de mettre 2 représentants de l’hémisphère sud : on est plus dans les années 70, tout le monde fait du vin désormais.

Bien sûr ça ne veut pas dire grand-chose avec un si petit échantillonnage mais il est toujours intéressant de confronter des vins de diverses origines et de voir si nous reconnaissons les prétendues typicités…


Apéro

Champagne Fleury, Boléro 2006
Pas de notes et mémoire d’il y a quelques semaines. Dans le style maison, un peu viril. Plutôt dense et long mais pas le plus élégant. Cher.

Clos Bellane, Les Echelas, Côtes du Rhône Villages 2014
Belle surprise que ce vin ample et gras mais tendu par une fine acidité. La plupart des convives le situaient plus au nord…


1ère vague de blancs

Hamilton Russel Vineyards, Chardonnay, Hemel-en-Haarde Valley 2016
Nez assez intense de beurre frais, fruits de verger, floral et joliment vanillé. Bouche acidulée, de la tension mais de la densité et un toucher crémeux, longueur moyenne (+). Ce sud-africain a du talent et semble plus pencher vers la Bourgogne stylistiquement.

Domaine Chevreau, Comme Dessus, Santenay 2015
Nez de beurre fondu, pomme/poire, intensité moyenne. Bouche fruitée, de longueur moyenne. C’est équilibré mais ça manque un peu d’énergie pour faire vivre l’ensemble.

Ramey, Chardonnay, Hyde vineyard, Napa Valley – Carneros 2011
Nez intense, similaire au 1er vin, plus vanillé et avec un quelque chose de plus « marin ». La bouche offre des sensations fortes, c’est salin, gras et tendu à la fois, long. Élevage style noix de coco encore marqué je trouve.

Bilan : le représentant bourguignon se fait exploser, l’américain emporte la majorité des suffrages même s’il ne fait pas dans la dentelle, le sudaf se défend bien. Côté identification, je me serais bien planté je pense : le sudaf fait bourgogne, le bourgogne est mou et le californien, quoique très boisé, était nettement plus salin que les deux autres.


2ème vague de blancs

Château Montelena, Chardonnay, Napa Valley 2010
Nez intense d’agrumes, de beurre frais, de vanille et de crème sure. Bouche fraîche, très tendue, longueur moyenne (+). L’ensemble est un peu strict mais il y a beaucoup d’énergie.

Bruno Clair, En la rue de Vergy, Morey St-Denis 2013
Nez moyennement intense, floral. Bouche fine, tendue mais soyeuse, jolie longueur. Un vin qui emporte l’adhésion par sa finesse et son élégance.

François Mikulski, Poruzots, Meusault 2012
Nez intense, sur la pêche, la vanille et la fumée. Bouche très fruitée, veloutée. Il y a du vin mais en l’état c’est presque trop.

Bilan : le Bruno Clair l’emporte par sa suprême élégance. Le Montelena est un beau vin. Le Meursault demande du temps. Côté identification, j’aurais placé le Montelena en Bourgogne et le Meursault en Californie…


1ère vague de rouges

Stag’s Leap Wine Cellars, Artemis Cabernet-Sauvignon, Napa Valley 2007
Nez d’intensité moyenne (+), aucun doute sur le cabernet, cassis/poivron/poussière/mine de crayon. La bouche est fruitée mais un peu courte avec une finale sur la confiture. Pas si mauvais mais pas enthousiasmant.

Château Cos Labory, GCC St-Estèphe 2009
Nez moyennement intense, jeune, sur le cassis (fruit et feuille). La bouche est ronde et fruitée mais parvient à démontrer de la fraîcheur et de la structure avec une jolie longueur.

Santa Rita, Cabernet-Sauvignon Medalla Real, Maipo 2006
Nez similaire au Bordeaux, un peu plsu « feuillu » et évolué, mais plus jeune que ce à quoi je m’attendais. La bouche est tannique, encore bien fruitée mais avec une certaine austérité élégante. Longueur moyenne (+).

Bilan : Cos Labory très bon, le Chilien se défend très bien pour une fraction du prix, l’américain tombe un peu dans le cliché. On identifie assez facilement le bordelais et le californien. Le chilien est à cheval entre les deux.


2ème vague de rouges

Château Larrivet Haut-Brion, Pessac-Léognan 2005
Joli nez de fumée, fruits rouges, légers cuir et poivron. La bouche est ronde, mi-évoluée, avec une finale fraîche et minérale. Très joli vin.

Merus Cabernet-Sauvignon, Napa Valley 2009
Nez sur le cassis et les épices. Bouche massive, tannique, grasse, très fruitée, longue et violente. C’est très cher et caricatural. Il y a du vin, tanins de grande qualité, etc, mais ça semble un vin plus à boire qu’à déguster.

Bilan : je crois que j’ai été assez clair.


Desserts

Château Guiraud, Sauternes 1988
Nez intense, abricot, craie, safran. Bouche d’un équilibre superbe entre le sucre et la fraîcheur. Très joli !

Clos Naudin, Vouvray demi-sec 2009
Malheureusement, en passant après le Guiraud, il semble sec dans le mauvais sens du terme. En temps normal, j’adore ce vin mais là, je passe à côté.


"Qu'est-ce que vous regardez ? C'est la carte routière ? - Non ! C'est la carte des vins. C'est pour éviter les bouchons !" Raymond Devos

Avatar de l’utilisateur
Avicenne
Messages : 1359
Inscription : Dim 30 Mars 2014 17:53
Nom usager CellarTracker : Avicenne
Localisation : Montréal, Rosemont

Re: Chapitre de Villeray, « Le Jugement de Montréal », 18 mai 2018

Message par Avicenne » Mer 13 Juin 2018 22:22

Merci du CR.

Belle thématique.

Il est toujours plaisant de constater à quel point certains vins à l'aveugle déroutent les attentes.

Comme quoi c'est plus que la simple expression du terroir.
Le premier verre de vin est bon pour la santé, les autres le sont pour le moral.

"Le vin est le breuvage le plus sain et le plus hygiénique qui soit."
Louis Pasteur

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google et 1 invité