Défauts et sensibilité personnelle

Science du vin, encyclopédie, quiz, etc!
.
Règles du forum
Brassens
Messages : 196
Inscription : Mar 24 Mai 2011 11:21
Nom usager CellarTracker : brassens
Localisation : Québec

Re: Défauts et sensibilité personnelle

Messagepar Brassens » Jeu 09 Fév 2017 9:54

Ils ne le font surrement pas sur tout les vins, mais c'est possible pour un panel de dégustation de ''flager'' un vin pour dire qu'il risque d'être hors limite. Ou tout simplement ne pas passer le test organoleptique.


Marc André Gagnon
Messages : 92
Inscription : Mer 06 Juin 2007 15:50
Localisation : Gatineau
Contact :

Re: Défauts et sensibilité personnelle

Messagepar Marc André Gagnon » Jeu 09 Fév 2017 11:31

Le laboratoire de la SAQ me dit qu'ils font des tests sur les Brettanomyces, mais ne considèrent pas que ça rend les vins défectueux. «Actuellement une tendance vers les vins dits Nature propose des produits où les odeurs de sueur de cheval et d’écuries sont très présentes, à des degrés différents, et plaisent à certains clients.»

Si vous voulez avoir un vin bien bretté, essayez celui-ci http://vinquebec.com/node/13588

Au sujet de Musar, la LCBO n'a jamais cessé de le vendre, contrairement à la SAQ ! http://vinquebec.com/node/7223
Avatar de l’utilisateur
Don Max
Messages : 3310
Inscription : Ven 21 Avr 2006 18:46
Localisation : Danville
Contact :

Re: Défauts et sensibilité personnelle

Messagepar Don Max » Jeu 09 Fév 2017 13:18

Certains veulent avoir le taux de sulfites inscrits sur l'étiquette, moi je voudrais le taux de 4-ethyl phénol. Si la SAQ admet que c'est très polarisant comme arôme et qu'ils testent les vins pour cette molécule, ils pourraient au moins mettre l'info sur leur site web, comme pour le sucre résiduel. Ceci dit, je ne pense toujours pas qu'ils vérifient la présence de levures Brettanomyces vivantes dans la vin, donc, l'effet bombe à retardement pour les vins de garde serait toujours là et à part pour les vins dits naturels et autres semblables, c'est le problème le plus courant.
Marc André Gagnon
Messages : 92
Inscription : Mer 06 Juin 2007 15:50
Localisation : Gatineau
Contact :

Re: Défauts et sensibilité personnelle

Messagepar Marc André Gagnon » Jeu 09 Fév 2017 13:31

Oui, vous avez raison. La SAQ devrait indiquer la quantité de Brett, en plus du pH, ainsi que tous les ingrédients comme on le fait pour tous les autres produits alimentaires. Ce serait ainsi plus transparent et bien utile pour les consommateurs.
Marc André Gagnon
Messages : 92
Inscription : Mer 06 Juin 2007 15:50
Localisation : Gatineau
Contact :

Re: Défauts et sensibilité personnelle

Messagepar Marc André Gagnon » Jeu 09 Fév 2017 14:09

Mon questionnement a pour objectif de savoir si l'on tombe sur une bouteille qui Brett beaucoup, est-ce que l'ensemble des bouteilles de cette cuvée de ce millésime auront le même ''problème''.
demande bedarddd.
C'est une très bonne question.
Il semble que cela peut varier d'une bouteille à l'autre.
Peter Gordon du Australian Wine Research Institute, cité par Jamie Goode dans son dernier livre The Science of Wine, 2e éd. dit «he has seen variations in brett character in different bottles of the same wine.» Il ne dit toutefois pas ce qui cause la différence d'une bouteille à l'autre.
Brassens
Messages : 196
Inscription : Mar 24 Mai 2011 11:21
Nom usager CellarTracker : brassens
Localisation : Québec

Re: Défauts et sensibilité personnelle

Messagepar Brassens » Jeu 09 Fév 2017 17:58

Marc André Gagnon a écrit :Oui, vous avez raison. La SAQ devrait indiquer la quantité de Brett, en plus du pH, ainsi que tous les ingrédients comme on le fait pour tous les autres produits alimentaires. Ce serait ainsi plus transparent et bien utile pour les consommateurs.


Je suis plutôt contre. Le client moyen est submergé d'information, sans savoir quoi en faire. Combien de personnes peuvent relativiser l'impacte du pH sur le reste du vin? La plupars des données qu'ils pourraient vous fournir, il faut pouvoir les analyser. Ca finirais par une pression du consommateur pour des produits avec plus ou moins de tel ou tel trucs, sans avoir aucune base scientifique derrière.
Avatar de l’utilisateur
Sam
Messages : 695
Inscription : Mer 29 Déc 2010 17:36
Localisation : Montréal, clique de Homa!

Re: Défauts et sensibilité personnelle

Messagepar Sam » Jeu 09 Fév 2017 19:19

Brassens a écrit :
Marc André Gagnon a écrit :Oui, vous avez raison. La SAQ devrait indiquer la quantité de Brett, en plus du pH, ainsi que tous les ingrédients comme on le fait pour tous les autres produits alimentaires. Ce serait ainsi plus transparent et bien utile pour les consommateurs.


Je suis plutôt contre. Le client moyen est submergé d'information, sans savoir quoi en faire. Combien de personnes peuvent relativiser l'impacte du pH sur le reste du vin? La plupars des données qu'ils pourraient vous fournir, il faut pouvoir les analyser. Ca finirais par une pression du consommateur pour des produits avec plus ou moins de tel ou tel trucs, sans avoir aucune base scientifique derrière.



C'est une situation qui m'a souvent fait réfléchir...

Je ne comprends toujours pas pourquoi nous avons accès aux ingrédients d'à peu près tous les produits alimentaires transformés.... excluant le vin....
Même ma bouteille de shampoing et de crème à barbe me donnent ces infos!

Et je n'ai jamais vu personne se plaindre d'avoir trop d'informations sur ce qu'ils consomment!



:Bonjour:
Avatar de l’utilisateur
Don Max
Messages : 3310
Inscription : Ven 21 Avr 2006 18:46
Localisation : Danville
Contact :

Re: Défauts et sensibilité personnelle

Messagepar Don Max » Ven 24 Fév 2017 12:17

Article à la fois intéressant et consternant sur le blogue de Jamie Goode. On y traite d'un vin de Neipoort appelé avec un brin d'humour Clos de Crappe. Un vin volontairement défectueux élaboré au départ pour "assaisonner" une autre cuvée de style bourguignon. Incroyable de voir l'auteur vanter le vin tout en le décrivant comme puant. Ça me dépassera toujours.

Depuis longtemps je soupçonnais des producteurs de préparer des barils brettés du genre pour "assaisonner" leurs vins. Là j'en ai la preuve. Selon moi c'est plus courant qu'on le pense car c'est une façon de contrôler la chose. On prépare des barils bien brettés, on filtre ensuite de façon stérile, puis on ajoute au bon vin selon le niveau désiré d'assaisonnement sans risque de contaminer toute la cuvée.


http://www.wineanorak.com/wineblog/port ... kable-wine


*
Avatar de l’utilisateur
Sam
Messages : 695
Inscription : Mer 29 Déc 2010 17:36
Localisation : Montréal, clique de Homa!

Re: Défauts et sensibilité personnelle

Messagepar Sam » Mar 14 Mars 2017 18:35

Sam a écrit :
Brassens a écrit :
Marc André Gagnon a écrit :Oui, vous avez raison. La SAQ devrait indiquer la quantité de Brett, en plus du pH, ainsi que tous les ingrédients comme on le fait pour tous les autres produits alimentaires. Ce serait ainsi plus transparent et bien utile pour les consommateurs.


Je suis plutôt contre. Le client moyen est submergé d'information, sans savoir quoi en faire. Combien de personnes peuvent relativiser l'impacte du pH sur le reste du vin? La plupars des données qu'ils pourraient vous fournir, il faut pouvoir les analyser. Ca finirais par une pression du consommateur pour des produits avec plus ou moins de tel ou tel trucs, sans avoir aucune base scientifique derrière.



C'est une situation qui m'a souvent fait réfléchir...

Je ne comprends toujours pas pourquoi nous avons accès aux ingrédients d'à peu près tous les produits alimentaires transformés.... excluant le vin....
Même ma bouteille de shampoing et de crème à barbe me donnent ces infos!

Et je n'ai jamais vu personne se plaindre d'avoir trop d'informations sur ce qu'ils consomment!



:Bonjour:



http://www.lapresse.ca/vins/actualites/201703/13/01-5078287-lue-souhaite-des-bouteilles-aux-etiquettes-detaillees.php
Avatar de l’utilisateur
Bourgogre
Messages : 1436
Inscription : Dim 25 Août 2013 11:24
Nom usager CellarTracker : Bourgogre
Localisation : québec

Re: Défauts et sensibilité personnelle

Messagepar Bourgogre » Mar 14 Mars 2017 19:51

Don Max a écrit :Article à la fois intéressant et consternant sur le blogue de Jamie Goode. On y traite d'un vin de Neipoort appelé avec un brin d'humour Clos de Crappe. Un vin volontairement défectueux élaboré au départ pour "assaisonner" une autre cuvée de style bourguignon. Incroyable de voir l'auteur vanter le vin tout en le décrivant comme puant. Ça me dépassera toujours.

Depuis longtemps je soupçonnais des producteurs de préparer des barils brettés du genre pour "assaisonner" leurs vins. Là j'en ai la preuve. Selon moi c'est plus courant qu'on le pense car c'est une façon de contrôler la chose. On prépare des barils bien brettés, on filtre ensuite de façon stérile, puis on ajoute au bon vin selon le niveau désiré d'assaisonnement sans risque de contaminer toute la cuvée.


http://www.wineanorak.com/wineblog/port ... kable-wine


*


Bien trouvé !
J'avais lu une chose semblable il y a 3 ou 4 ans, mais je n'étais plus capable de retrouver l'article en question.... :Bonjour:
Avatar de l’utilisateur
Phanie
Messages : 702
Inscription : Sam 22 Mars 2014 13:50
Localisation : Abitibi

Re: Défauts et sensibilité personnelle

Messagepar Phanie » Mer 15 Mars 2017 7:57

Quelqu'un a-t-il déjà essayé la trousse des arômes de défauts du vin de "Le nez du vin"?
Théoriquement, ça me semble intéressant pour l'apprentissage.
matg.gabriel
Messages : 2
Inscription : Mer 01 Fév 2017 9:02
Nom usager CellarTracker : matg.gabriel
Localisation : Montreal

Re: Défauts et sensibilité personnelle

Messagepar matg.gabriel » Mer 15 Mars 2017 9:56

Phanie a écrit :Quelqu'un a-t-il déjà essayé la trousse des arômes de défauts du vin de "Le nez du vin"?
Théoriquement, ça me semble intéressant pour l'apprentissage.


Moi j'ai le coffret de 54 arômes "Le nez du vin". C'est un coffret intéressant.
J'ai magasiné beaucoup afin de comparer d'autres produits qui se vendent sur le marché et la qualité ainsi que la qualité et l'exactitude des arômes de ce coffret est presque imbattable. Le désavantage premier des autres produits c'est que ce sont des granules. Or, ils perdent leurs odeurs après quelques mois. Le nez du vin c'est liquide, comme un parfum.

C'est intéressant comme produit, mais tu vas rapidement l'oublier sur le comptoir... Pour ma part, c'est ce qui s'est produit. Tu ne peux pas faire les 54 arômes puisque tu seras saturé et un moment donné tu différencies bien le beurre du caramel, la violette de la rose, etc.

Alors, la décision reste personnelle pour chacun, mais je crois que l'apprentissage olfactif c'est la partie la plus difficile dans la dégustation du vin.

Revenir vers « Oenologie et cie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités