Visite au Domaine Arlaud Père & Fils

Partagez vos compte-rendus de voyages, demandez des conseils sur les endroits à visiter, les produits à acheter, etc.
Avatar de l’utilisateur
Phanie
Messages : 792
Inscription : Sam 22 Mars 2014 13:50
Localisation : Abitibi

Visite au Domaine Arlaud Père & Fils

Message par Phanie » Sam 26 Mai 2018 17:45

Visite au Domaine Arlaud Père & Fils (automne 2017)

Historique: Domaine fondé par Joseph Arlaud et Renée Amiot en 1942, transmis à leur fils Hervé en 1983 (avec son épouse Brigitte) puis à la prochaine génération qui a travaillé avec les parents de 2004 à 2012 puis dirige depuis 2013: Cyprien, aidé de sa soeur Bertille et de son frère Romain. Les vins sont vinifiés à Morey, mais les caves historiques du 14e siècle achetées par Joseph et Renée sont à Nuits-St-Georges. Il y a les vins du « Domaine Arlaud Père & Fils», et depuis 2012 ceux en négoce « A & Arlaud ». Plusieurs appellations en négoce sont confiées au domaine dès l’étape de la vigne, avec vendanges en vert et certaines sont en conversion vers la biodynamie.

Équipe: 10 employés à temps plein

Superficie et nombre d’appellations: 15 Ha, 19 appellations

Travail à la vigne: certifié en agriculture biologique depuis 2010 et en biodynamie depuis 2014. Labours au cheval (« Oka » et « Nougat », les chevaux de Bertille Arlaud) depuis 2004 sur les 1ers et grands crus du domaine (5 Ha).

Vendanges: 100% manuelles. Égrappage à 100% sur les appellations génériques et les villages. 0-30% de VE sur les 1ers et grands crus. Le % de VE se décide sur la table de tri selon la qualité des râfles.

Vinification: quelques remontages et pigeages. Peu de soufre.

Élevage: 14-18 mois. Pour les vins du domaine, un maximum de 10-15% de fûts neufs sur les villages, 20-25% sur les 1ers crus, 30% sur les grands crus. Pour les vins de négoce, en général 25% de fûts neufs.

Assemblage et mise en bouteille: assemblage 4-5 semaines avant la mise. Pas de collage ni de filtration sur les rouges.

Garde: le site internet (domainearlaud.com) suggère de façon générale le temps idéal de garde selon le type de millésime.
-Années de fruit (2007-13-14): 5 ans pour les villages - 8 ans pour les 1ers crus - 10 ans pour les grands crus.
-Années tardives (01-04-08-11): 7-15-24 ans.
-Années précoces (00-03-06-09-12): 5-10-20 ans
-Années exceptionnelles (99-02-05-10-15): 5-10-20 ans

Millésimes: perte globale de 50% en 2016 (maximale en Chambolle où on parle de 60% de perte).

Les vins (2016 dégustés sur fûts):

Bourgogne Roncevie rouge (une parcelle entourée d’appellations village en Gevrey-Chambertin qui a été déclassée en appellation générique; acquise en 1964): fruit rouges frais, sans amertume, d’une belle gourmandise, facile à boire. Un vin de soif.

Chambolle-Musigny (0,96 Ha, 4 parcelles au nord du côté de Morey: Buissières, Chardannes, Gammaires, Herbues; production 5500 bouteilles): le nez est très expressif sur les fruits. En bouche me semble typique de l’appellation: fruits rouges légèrement acidulés, finale sur les cerises. Très bon.

Morey-St-Denis (0,96 Ha, 2 parcelles: En Seuvrée et Clos Solon; production 5400 bouteilles): décrit sur le site comme plus élégant que d’autres MSD. Un vin de substance pour moi, séreux, avec des tannins modérés. Un peu sévère à mon goût en ce moment mais probablement moins accessible en jeunesse que d’autres appellations de la cave.

Gevrey-Chambertin (1,04 Ha, 2 parcelles: Les Sevrées et La Justice; production 6000 bouteilles): le 2016 démontre un nez plus ouvert que le Morey, les arômes sur les fruits noirs acidulés, avec des tannins modérés et un peu plus de longueur que le MSD.

Morey-St-Denis 1er cru Les Millandes (0,4 Ha, vignes sous le Clos de la Roche, production 2100 bouteilles): attaque sur le fruit, finale sur des tannins fins. Notre hôte suggère qu’il est le MSD 1er cru à boire en 1er. J’aime beaucoup.

Morey-St-Denis 1er cru Aux Cheseaux (0,7 Ha, production 4000 bouteilles): un peu réduit, arômes de groseilles et de griottes, de petits fruits rouges acidulés, moins tannique que Les Ruchots mais mais avec une belle allonge finale.

Morey-St-Denis 1er cru Les Ruchots (0,7 Ha, vignes sur le même banc de roches que le Clos de la Roche et sous le Clos de Tart, production 3600 bouteilles, 20% de VE en 2016): le 2016 est sur les arômes de cerise noire, le plus puissant en bouche des 1ers crus de MSD dégustés, droit et long, complet. Un vin de structure et de garde. Notre hôte mentionne qu’il s’agit du 1er cru avec le potentiel de « 1er cru exceptionnel ». Il suggère de le garder un minimum de 10 ans. J’aime beaucoup.

Gevrey-Chambertin 1er cru Aux Combottes (0,45 Ha, une partie des vignes date de 1905, microclimat plus frais que les grands crus Charmes et Latricières adjacents, combe où la roche-mère est superficielle et le sol compact rouge riche en oxyde de fer, production 2300 bouteilles): arômes de cassis et de cerise, peu de tannins, un vin d’aromatique qui le rend accessible plus jeune selon notre hôte. Un autre que j’aime beaucoup.

Vosne-Romanée 1er cru Les Petits Monts (& Arlaud) (entente avec le vigneron depuis 2013, vignes de 50 ans, totalité des travaux à la vigne par le domaine, conversion en biodynamie en cours, élevage 14-18 mois, 25% fût neuf, production 650 bouteilles, 0% de VE en 2016): une bombe de fruits rouges sur une texture veloutée. Impressionnant et un de mes préférés de la cave.

Charmes-Chambertin (1,14 Ha, vignes des années 60, sans les Mazoyères hautes, production 5200 bouteilles, 20% VE en 2016): le nez est très parfumé. Les arômes de cerises rouges se fondent en une belle rondeur puis une finale sur les épices douces. Très agréable à boire en l’état et représentatif de l’appellation: charmeur, pas des plus longs ni des plus complexes. Notre hôte suggère une garde minimale de 5 ans.

Clos de la Roche Grand Cru (0,43 Ha, vignes de 40 ans, production 2200 bouteilles, 20-25% de VE en 2016): le 2016 est puissant mais tout-de-même agréable en l’état, complet et complexe, sur une finale surprennament florale. J’adore ce vin.

Clos St-Denis Grand Cru (0,17 Ha, au coeur historique du Clos, vignes des années 50, production 900 bouteilles, 30% de VE en 2016): un nez floral et parfumé, des arômes délicats, une structure tannique incroyablement fine et soyeuse. Superbe et clairement Le vin de la cave.

Non dégustés: Bourgogne Aligoté, Hautes Côtes de Nuits blanc, Nuits St-Georges 1er cru Les Terres Blanches (pinot blanc), Bourgogne Passetoutgrain, Bourgogne Oka, Hautes Côtes de Nuits rouge, Morey-St-Denis Clos Solon, Vosne-Romanée, Vosne-Romanée Aux Réas, Morey-St-Denis 1er cru Les Blanchards, Chambolle-Musigny 1er cru Les Sentiers (seulement 2 pièces en 2016), Chambolle-Musigny 1er cru Les Noirots (1 pièce en 2016), Chambolle-Musigny 1er cru Les Chatelots (non produit en 2016), Nuits-St-Georges 1er cru Les Porrets, Bonnes Mares Grand Cru, Échezeaux Grand Cru.

Disponibilité au Québec: importé au Québec par l’agence Syl-Vins.

Conclusion: un domaine que je connaissais peu, mais dont j’avais eu la chance de goûter des 2010 offerts par un ami. Des vins de facture théoriquement à tendance moderne par le % fûts neufs pour l’élevage, mais dont les vins démontrent beaucoup de finesse et de potentiel de garde. À découvrir. Notre hôte a été très généreux, tant dans la dégustation que dans ses réponses à mes questions: merci!



Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités