Semaine du 16 novembre 2020

Quels sont vos vins dégustés cette semaine
.
Répondre
Kosmik
Messages : 1092
Enregistré le : sam. 10 mars 2007 9:09
Localisation : Québec (Qc)

Semaine du 16 novembre 2020

Message par Kosmik » lun. 16 nov. 2020 19:55

On ouvre la semaine avec 2012 Domaine Belle Crozes-Hermitage Cuvée Louis Belle

Bouchon en parfaite condition.
Oeil : Opacité 5/10. Trouble. Très peu d'évolution à l'oeil.
Nez : Un peu aqueux. Bois mouillé. Feuilles mortes. Terre noire. Tertiaire...
Bouche : sec, ample, acidité moyenne-faible, tanins fondus, amertume moyenne, persistance moyenne à moyenne-courte
Conclusion : il a clairement passé son apogée. Monotone en l'état. Pas mauvais pour autant, encore bon même, mais monotone et unidimensionnel.

Bonne semaine!

K :Bonjour:



Kosmik
Messages : 1092
Enregistré le : sam. 10 mars 2007 9:09
Localisation : Québec (Qc)

Re: Semaine du 16 novembre 2020

Message par Kosmik » mar. 17 nov. 2020 18:26

Il y a un moment que nous avions goûté ce vin, dont nous avions un très bon souvenir.

2017 Turkey Flat Barossa Valley White

45% Marsanne, 33% Viognier, 22% Roussanne
12,9% d'alcool
Oeil : paille léger, éclatant, forte viscosité et larmes lentes en parois
Nez : projection d'intensité moyenne+, frais, chair d'agrume (amertume), fruits jaunes rappelant kumquat et l'abricot, noyau de fruits jaunes, légèrement mentholé, gingembre, anis, invitant...
Bouche : sec, plutôt gras, acidité rafraîchissante voire salivante, amertume moyenne+, persistance moyenne, rétro fraîche sur le zeste d'agrumes et la pâte d'amande
Conclusion : on aime... encore!

K :Bonjour:

Avatar du membre
Omar
Messages : 3767
Enregistré le : ven. 28 juil. 2006 12:00
Localisation : Montréal

Re: Semaine du 16 novembre 2020

Message par Omar » mer. 18 nov. 2020 0:54

Domaine de Ferrand Châteauneuf-du-Pape 2012
Appréciation similaire qu'en février 2020. Beau CNP dans un style assez riche, sans être moderne (aucun boisé, aucune surextraction) : on parle néanmoins d'un vin composé à 92% de grenache bien sudiste. Le principal défaut de ce vin pour moi: la finale est assez chaude, quoiqu'encore serrée par des tannins fermes. Je ne crois pas que cette chaleur pourrait s'effacer avec le temps, mais je me trompe peut-être. On est rendu au début du plateau, donc plusieurs années de garde sont encore possibles. Est-ce qu'une certaine complexité/profondeur pourrait prendre le dessus sur la puissance, ça reste à voir. En résumé, c'est un domaine que j'apprécie pour son authenticité et pour sa typicité (sans parler du prix abordable), mais ce n'est pas non plus mon modèle favori dans l'appellation. Ça reste une domaine à acheter les yeux fermés dans les grands millésimes sur la fraîcheur (type 2010 ou 2016). 92

humilité
Messages : 146
Enregistré le : mer. 05 févr. 2020 12:09
Localisation : Montréal

Re: Semaine du 16 novembre 2020

Message par humilité » mer. 18 nov. 2020 10:32

Clos des Papes Châteauneuf-du-Pape 2006

Bouchon en parfaite condition même pas entamé.
Couleur sombre, mais pas de signes marqués d'évolution à l'oeil.
Le nez est assez discret à l’ouverture, mais on perçoit la présence d’alcool -mais pas en bouche-et des fragrances qui témoignent davantage de cette évolution. Il reste tout même du fruit mais il est peu marqué, par contre des épices et des arômes tertiaires qui vont évoluer avec son aération.
En revanche en bouche, c’est extrêmement agréable. Cela se boit avec un plaisir et une très grande facilité. Les tanins sont bien sûr fondus.
J’avais choisi cette bouteille pour l’anniversaire de ma douce, accompagner la côte de boeuf, Covid oblige pas de restaurant. Elle apprécie moins le vin mais sait reconnaitre un grand vin, et a parfaitement instinctivement perçue la différence par rapport à d’autres vins en terme d’impression et de perception en bouche. Déguster pour le lunch, le soir le vin était toujours aussi bon.
Cela vaut pour moi un 95 points. Manque un peu de richesse supplémentaire, de complexité et de longueur pour donner davantage de points, par rapport à d’autres grandes bouteilles de certains CNP.
Il est à boire dans les proches années qui viennent. Il a atteint son d’apogée, et je ne pense pas que davantage de temps lui profitera.

En faîte, le but de ce commentaire n’est pas tellement ce superbe vin, mais plutôt la résultante de mes dégustations de CNP confirmée avec ce Clos des Papes. Hormis quelques exceptions, pour moi, c’est vers les 15 ans que les CNP sont les plus aboutis. C’est leur sweet spot. On trouve -pas toujours- la présence à la fois d’arômes primaires, secondaires et tertiaires qui contribuent à cette jolie harmonie, et parfois équilibre. Souvent quand il dépasse les 20 ans, ce qu’on gagne en arômes tertiaires ne compense pas ce que l’on a perdu en primaire ou secondaire. C’est entre 10 ans et 20 ans de maturité que les grands CNP ont ma préférence. Santé à tous. :Boire-vin: :Boire-vin:
On est riche des vins que l'on a partagés, pas de ceux que l'on a en cave.

Kosmik
Messages : 1092
Enregistré le : sam. 10 mars 2007 9:09
Localisation : Québec (Qc)

Re: Semaine du 16 novembre 2020

Message par Kosmik » jeu. 19 nov. 2020 20:08

2017 Château de Beaucastel Côtes du Rhône Coudoulet de Beaucastel

Une première bouchonnée ce soir.

La seconde en pleine forme.
Toujours aussi bon après un bon coup d’aération. On aime la forte proportion (plus qu’à l’habitude) de Mourvèdre sur 2017. Beaucoup de fraîcheur. Belle ossature. Après aération le nez nous transporte dans le Sud... très beau.
Très bon RQP!

Bloc d'annonce

Avatar du membre
Camay14
Messages : 201
Enregistré le : lun. 02 mars 2015 14:05
Localisation : Québec

Re: Semaine du 16 novembre 2020

Message par Camay14 » dim. 22 nov. 2020 13:38

Quelques CRs détaillés des derniers jours.

Bisol 2005 Rosé : acheté par curiosité grâce à une lecture sur ce groupe. À l’ouverture, aucun “pop” se fait entendre. Hein? Le vin sent le bouchon, goute le bouchon. Next.

Willakenzie Estate - Emery 2011 : Deuxième rencontre avec ce vin. Très beau dès le départ. Semblait moins évoluée que celui ouvert au début de l’été. Classique pinot de l’Oregon, en retenue mais avec petit côté bonbon. Parfait pour siroter au bord du feu au chalet.

Remoissenet - Chambolle-Musigny 1er cru Les Échanges 2014 : Fermé dès le départ, ça prend du temps à avoir une émotion quelquonque. Après 45 minutes, fruit rouge, petit côté animal, belle longueur. En gros, j’étais loin d'être le défenseur que les vins passent par une phase “fermeture”…mais je commence à me ranger dans ce camp! Ça, ou bien, que le millésime 2014 me donne très peu de plaisir, encore moins que 2011 en bourgogne. Fermeture ou pas, pour 141$ une bouteille, on s’attend quand même à ce que le vin livre la marchandise…ce que ce vin n’a pas fait. Ma blonde a beaucoup apprécié (c’était pour son 38e anniversaire) mais évidemment, le prix est resté top secret 8-)

Clau de Nell 2016 : acheté par curiosité à Jules-Dallaire. Faisait longtemps que je n’avais pas pris du bon cab franc comme ça. Top fraicheur, très glou glou tout en ayant une belle structure. Ce côté brancheux/green du cab franc mais avec un fruit pur, comme si on y croquait. Ma blonde a bien aimé, n’étant pas fan de cab franc au départ…c’est un succès.

Thorne & Daughters - Wanderer’s Heart 2018 : ce vin d'I.P. (Jéroboam) avait vraiment piqué ma curiosité. À 36$ j’ai donc décidé de prendre un petit 6-pack. Je suis pas déçu de mon choix! En gros, ce blend met en valeur la grenache de finesse. Beaucoup de lien de parenté avec des Espagnols du genre Comando G et Las Uvas de la ira. Fruits rouges très frais, des herbes (romain, entre autre), bois de santal. Tannins granuleux, de qualité. Hyper digeste, la bouteille s’est sifflée au complet un mardi…c’est rare (!)

Hamilton-Russell 2014
Hier soir avec les sushis, ce vin fait par des cousins très très éloignés! Belle couleur or brillante. Comme d’habitude, ce vin ne déçoit pas. On est pas en bourgogne, mais on est pas au U.S. non plus. Un juste milieu entre les 2. Aucune exuhérance, belle fraicheur. Je m’attendais à un rien de plus de complexité.

Anthill Farms Sonoma Coast 2017
C’est drôle, j’ai bu ce vin la journée où je suis allé chercher ma commande bourgogne 2017. En prenant ma liste (ça faisait quand même longtemps que cette commande était passée donc j’avais presqu’oublié à quel point ça m’avait couté un bras et un rein), je me suis un peu dit à moi-même, tabouère, c’est quand même de l’argent tout ça! La bourgogne, oui c’est bon, mais d’acheter un Pommard 1er cru à 152$, je pense que ayant donné une "go" pour 2015 et 2017 (les héritiers)...je vais maintenant y aller doucement côté achat. Oui ça flash avoir un Roumier dans sa cave, mais 155$ pour un village…ça commence à être du délire. De plus en plus, je me dirige vers une barrière mentale de 99$ maximum, question de rester dans les 2 chiffres 8-)

Long story short pour dire que : pour 55$, ce pinot du pays de l'oncle Sam nous en donne en TA’ pour notre argent. Super invitant, très ludique. Un nez résolument californien... mais attention, en bouche y’a aucunement ce côté hard candy, sucré, c’est très digeste, une belle fraîcheur de vendange entière, et une longueur fort respectable. Épices, fruit, tout y est. Ce trio de messieurs s’étant rencontrés en 2003 en travaillant chez Williams-Seylem fait du sacré bon jus chez Antfarm ! Je me retiens de ne pas commander le Anderson Valley 2016 sur Maitre de Chai! Un carton de 6 coute moins que mon Rousseau Clos de la Roche reçu vendredi…hmmm...pourquoi bouder son plaisir? U.S.A.! U.S.A. !! U.S.A. !!!

:Bonjour:

alain roy
Messages : 528
Enregistré le : sam. 22 déc. 2018 13:29
Localisation : Montréal

Re: Semaine du 16 novembre 2020

Message par alain roy » dim. 22 nov. 2020 17:32

Camay14 a écrit :
dim. 22 nov. 2020 13:38

Anthill Farms Sonoma Coast 2017
C’est drôle, j’ai bu ce vin la journée où je suis allé chercher ma commande bourgogne 2017. En prenant ma liste (ça faisait quand même longtemps que cette commande était passée donc j’avais presqu’oublié à quel point ça m’avait couté un bras et un rein), je me suis un peu dit à moi-même, tabouère, c’est quand même de l’argent tout ça! La bourgogne, oui c’est bon, mais d’acheter un Pommard 1er cru à 152$, je pense que ayant donné une "go" pour 2015 et 2017 (les héritiers)...je vais maintenant y aller doucement côté achat. Oui ça flash avoir un Roumier dans sa cave, mais 155$ pour un village…ça commence à être du délire. De plus en plus, je me dirige vers une barrière mentale de 99$ maximum, question de rester dans les 2 chiffres 8-)

Long story short pour dire que : pour 55$, ce pinot du pays de l'oncle Sam nous en donne en TA’ pour notre argent. Super invitant, très ludique. Un nez résolument californien... mais attention, en bouche y’a aucunement ce côté hard candy, sucré, c’est très digeste, une belle fraîcheur de vendange entière, et une longueur fort respectable. Épices, fruit, tout y est. Ce trio de messieurs s’étant rencontrés en 2003 en travaillant chez Williams-Seylem fait du sacré bon jus chez Antfarm ! Je me retiens de ne pas commander le Anderson Valley 2016 sur Maitre de Chai! Un carton de 6 coute moins que mon Rousseau Clos de la Roche reçu vendredi…hmmm...pourquoi bouder son plaisir? U.S.A.! U.S.A. !! U.S.A. !!!

:Bonjour:
Commentaire fort pertinent Gamay, je suis bien d'accord ! J'achète encore des grosses quilles de Bougogne mais pour moi c'est comme une maladie ! :lol:
Pour cet Anthill Farms dont tu me mets l'eau à la bouche, c'est en ip chez Maître de Chai si j'ai bien compris ? :Bonjour:

alain roy
Messages : 528
Enregistré le : sam. 22 déc. 2018 13:29
Localisation : Montréal

Re: Semaine du 16 novembre 2020

Message par alain roy » lun. 23 nov. 2020 21:19

Morogues 2017 pinot noir, Menetou-Salon, dom.Pellé, 30$.

En carafe 2 heures. Rubis jeune et brillant et pâle de pinot. Le nez lui fait pas pinot car c'est bois mouillé et bonbons, c'est unidimensionnel et ça bougera pas.

Fait pas pinot en bouche non plus mais c'est plaisant de base comme un "croud-pleaser". Attaque franche, texture douce, fruité rouge frais, sucré, c'est pas mal bonbon mais rien n'accroche. Tension idéale et quelques petits amers sur une finale plutôt courte. Facile à boire, un peu simple mais pas décharné, je sais pas quoi dire, c'est pas pire mais j'ai de la misère à le considérer comme un pinot noir.

Lendemain: bouquet bizarre pour un pinot, pour moi ça fait presque Fitou ! a pas bougé en bouche. un vin passe-partout, un peu flou, pas de quoi péter d'la broue ! quand même très hâte de goûter à celui de Gilbert.

Bridgeview Vineyards Pinot Noir Southern Oregon 2015, 20$ :shock:

En carafe 2 heures. Rubis brillant peu soutenu, de pêche à aqueux vers le pourtour, clair comme de l'eau. Malgré 2 heures de carafe, le bouquet est très timide, à moins que j'aie la...oups s'cusez. Sérieux je cherche les arômes, je trouve uniquement quelques miettes de baies rouges fraîches. Un vin pas élevé ? Bouquet comme vide. Allons voir le palais:

Bah ça alors, quelle surprise, c'est plein ! Première impression: très bon US plus "pinot" que le Menetou ! Entrée directe sur souplesse de texture, puis en plein milieu explosion du fruité rouge frais supporté par une vive vivacité :zut: . La finale apporte de beaux amers avec le retour de l'acidité et du fruit et fait saliver. Bon, pas de quoi écrire à sa mère, la matière me semble jeune et brute, lire c'est peu dense et peu fin, mais franchement pour le prix, vingt piasses !, ça en donne beaucoup et je suis même certain qu'il pourrait se bonifier avec quelques années en cave. Mais ce n'était qu'une orpheline acquise pour le fun (pour la série !) et je ne rachèterai pas. Pour un party de Noël avec 30 personnes, là oui j'en rachèterais 2-3 caisses ! En tout cas ce pinot US m'est plus satisfaisant que le Menetou à 30 piasses.

Lendemain: ouais, encore un bouquet timide mais ce qu'on y devine c'est de la belle petite baie rouge qui cherche à sortir de son cocon. en bouche c'est une bouffée d'air frais, une légèreté printanière, un gros panier de fruits rouges frais et dodus qui apporte de la joie même si ciboire il est 18h00 et qu'il fait nouère ! Encore meilleur qu'hier, un très beau pinot US à prix, que dire du prix, et excellent compagnon de bouffe sur une omelette du dimanche au bleu.

Beni di Batasiolo Riserva Barolo 2011, 39$.

Vin hors série qu'on m'a servi à l'aveugle. À l'oeil je call pinot noir d'un certain âge lol, car c'est rubis peu soutenu et tuilé au ménisque. Dès que je le sens je m'éloigne du pinot car le fruit oui est rouge, mais cuit et ça pinote pas, mais cependant le bouquet est très beau, complexe, enivrant, un peu boisé, quelques poussières. En bouche, un autre monde (il a été servi en duel avec le Menetou). Beaucoup plus de matière mais beaucoup plus d'amertume aussi. Je le préfère assurément à cause de sa personnalité. Entrée en douceur sur une texture fofolle, puis le fruit rouge et frais s'invite avec classe. Longue finale avec un léger assèchement mais sans rien déranger tellement t'as le goût d'en prendre une autre gorgée. S'est sifflé vitesse grand V pendant que le Menetou traînait sur la table...Super Barolo de 9 ans à prix, que dire du prix, et disponible à Montréal dans quelques succursales !

Répondre