CHAPITRE DE VLLERAY, St-Aubin, 20 avril 2018

Une soirée en famille, entre amis, une petite virée chez les producteurs et vous voulez une place pour y inclure tous les vins dégustés? Voici l'endroit idéal pour le faire!
Répondre
Raisin breton
Messages : 808
Enregistré le : lun. 31 oct. 2011 18:52
Localisation : Montréal

CHAPITRE DE VLLERAY, St-Aubin, 20 avril 2018

Message par Raisin breton » jeu. 10 mai 2018 12:35

CHAPITRE DE VLLERAY, St-Aubin, 20 avril 2018

Un grand merci à notre hôte du jour, FredB, et à son épouse, pour l’accueil ! Il nous avait convié sur le thème « St-Aubin », appellation qui selon lui manque de reconnaissance par rapport à ses voisines. Si je n’ai pas été totalement convaincu, force est de reconnaître que l’ensemble était de bon niveau. Et comme toujours, gastronomie décadente (le risotto aux morilles de Mauvaise Langhe…) et bonne humeur étaient de la partie !

Vins bus à l’aveugle et servis par paire, sauf un triplet.

Apéro

Jérôme Prévost, La Closerie, Les Béguines, Champagne (vendange 2015 je crois)
Pas pris de notes mais un bel équilibre structure/finesse/intensité, avec une longueur de bon aloi.

1. Blancs

Agnès Paquet, Auxey-Duresses 2015
Nez moyennement intense, floral, pomme verte, coco. En bouche, attaque un peu molle mais ça se retend en milieu de bouche sur une texture veloutée, finale pas très expressive, le fruit semble caché, longueur moyenne. Jamais eu de coup de cœur sur ce domaine, ce doit être une question de goût personnel, certains aiment bien.

Maison Bouchard, St-Aubin 1er cru 2015
Nez d’intensité moyenne (+), vanille, pêche, poire. Attaque douce, milieu ample et fruité, il y a une jolie tension finale sur des amers nobles (orange confite), longueur moyenne (+). C’est bon mais on aimerait plus d’énergie et c’est au prix d’un très beau chardo du Jura…

2. Blancs

Pierre-Yves Colin-Morey, En Rémilly, St-Aubin 1er cru 2013
Nez assez intense, mûr, grillé, épices, note de pierre humide séchant au soleil. Attaque vive, milieu ample et gras vite retendu par une sensation saline, longue finale sur le fruit, le sel, note de beurre frais. Très, très bon ! Pas donné non plus…

Hubert Lamy, Derrière Chez Edouard, St-Aubin 1er cru 2012
Nez mutique, bouche fraîche et tendue, longueur moyenne (+) mais le tout est dominé par des notes de coco et une amertume certaine. Il semble y avoir de la matière mais le fruit est absent. A probablement souffert de la comparaison avec le précédent.

Interlude

Tarlant, Champagne Brut Nature
Base 2008, assemblage chardo/pinot noir/pinot meunier à parts égales.
Nez assez intense, fruits rouges, mie de pain, du grillé. Bouche large, mûre, belle fraîcheur finale et une sensation quasi-tannique. Très bon et joli rqp. Me suis joliment planté en supposant un assemblage champenois en Italie, vue la maturité et le style pas trop tendu.

3. Blancs

Marc Colin, Le Charmois, St-Aubin 1er cru 2014
Similaire au Hubert Lamy, nez mutique et bouche cadenassée, il y a de la matière mais pour moi c’est illisible.

Bachelet-Monnot, Chassagne-Montrachet 2014
Nez d’intensité moyenne (+), pomme/poire, note minérale/saline. En bouche, attaque fine, milieu tendu sur un joli velouté de texture, finale fruitée/saline sur une touche de beurre frais avec une belle acidité. Très joli !

Bachelet & Fils, Le Charmois, St-Aubin 1er cru 2012
La robe est nettement plus sombre que les vins précédents. Nez sur la noisette, la pêche, la poire. Bouche large, beurrée, avec de l’évolution et une jolie tension saline en finale avec de beaux amers. Très bon mais fait plus vieux que son âge.

4. Blancs

Bruno Colin, Le Charmois, St-Aubin 1er cru 2014
Nez moyennement intense, légèrement exotique, noix de coco, floral. Attaque fraîche, milieu bien tendu mais finale sur la noix de coco, longueur moyenne (+). Pas convaincu.

Domaine William Fèvre, Les Clos, Chablis Grand Cru 2015
Nez d’intensité moyenne (+), frais, poire, floral, légères notes de miel et de champignon. En bouche, bel équilibre, attaque fine, milieu droit, finale sur un beau fruité avec touche saline, longueur moyenne (+). Dans l’ensemble, c’est un très beau vin en finesse, mais le prix laisse songeur.

5. Rouges Un triplet pour finir avec un seul St-Aubin par manque de disponibilité.

Bachelet-Monnot, Clos de la Boutière, Maranges 1er cru 2014
Premier nez asse intense, giboyeux, fruits rouges, fleurs séchées, joli ! Ça se gâte un peu ensuite avec une touche de vernis, un peu de volatile. Je me demande s’il n’y a pas un très léger bouchon. En bouche, attaque fine sur les fruits rouges, beau toucher de velours avec de la droiture, finale encore assez tannique, longueur moyenne (+), mais c’est très légèrement âcre et je pense encore à du TCA.

Henri Prudhon, Les Frionnes, St-Aubin 1er cru 2015
Nez marqué par la volatile, derrière il y a du fruit et du floral. En bouche, attaque sur les fruits rouges acidulée, milieu plutôt amer et finale acide. J’avais déjà bu ce vin sans le trouver génial, là il souffre beaucoup de la comparaison.

Taupenot-Merme, Chambolle-Musigny 2014
Très beau nez de fruits rouges et d’épices avec une note giboyeuse de bel effet. La bouche est ronde, intense mais élégante, fruitée et épicée, avec une belle longueur. Très bon !

Bonus

Knipser, Blauer Spätburgunder trocken, Pfalz 2011
Pas de notes. Fruits rouges, fumée, notes d’évolutions, tanins assagis par rapport à sa jeunesse et acidité fraîche mais intégrée. J’avais pris soin de servir ce vin dans une bouteille bourguignonne pour ne pas « vendre » sa provenance. C’est plutôt réussi, tout le monde navigue en terres bourguignonnes et surtout, le trouve bon.

Zind-Humbrecht, Riesling, Clos Windsbuhl Vendange Tardive, Alsace 2004
Je suis souvent rebuté par les imposantes notes de terpènes dans le riesling, mais sur les 2-3 Clos Windsbhul goûtés, je ne les ai jamais senties qu’en arrière-plan et j’aime beaucoup. C’est à la fois riche et vif, longueur interminable et à 9°, dangereusement buvable ! Excellent !

Et voilà, c’est déjà fini, vivement la prochaine ! Pour rire un peu, nous ferons « Le Jugement de Montréal », remake de la fameuse dégustation France vs Californie.


"Qu'est-ce que vous regardez ? C'est la carte routière ? - Non ! C'est la carte des vins. C'est pour éviter les bouchons !" Raymond Devos

Avatar du membre
Léoville
Messages : 1417
Enregistré le : lun. 20 août 2007 19:08

Re: CHAPITRE DE VLLERAY, St-Aubin, 20 avril 2018

Message par Léoville » jeu. 10 mai 2018 17:22

Félicitations Raisin pour, encore une fois, l'excellence de ton (tes) compte rendu. Bravo également pour ton assiduité et pour le temps que tu prends à bien rendre compte de vos dégustations.

Prudhon fait d'excellents St-Aubin ... en blanc. Jamais été impressionné par ses rouges par contre et Les Frionnes en est un bon exemple.

Avatar du membre
Bermtl
Messages : 1469
Enregistré le : jeu. 30 oct. 2014 18:54
Localisation : Montreal

Re: CHAPITRE DE VLLERAY, St-Aubin, 20 avril 2018

Message par Bermtl » jeu. 10 mai 2018 17:31

Merci pour le superbe CR, une belle dégustation que vous avez fait là ! :Bonjour:
Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin. Henri de Toulouse-Lautrec

Avatar du membre
Vive le vin
Messages : 2818
Enregistré le : mer. 30 avr. 2014 11:59
Nom usager CellarTracker : Vive le vin
Localisation : Hudson

Re: CHAPITRE DE VLLERAY, St-Aubin, 20 avril 2018

Message par Vive le vin » ven. 11 mai 2018 4:57

Toujours un plaisir de te lire! :Bonjour: merci
Bonne cuisine et bon vin , c'est le paradis sur terre .

Henri IV

Avatar du membre
phil the agony
Messages : 1863
Enregistré le : mar. 01 nov. 2011 16:33
Nom usager CellarTracker : phil the agony
Localisation : montreal

Re: CHAPITRE DE VLLERAY, St-Aubin, 20 avril 2018

Message par phil the agony » ven. 11 mai 2018 11:19

Merci à votre club de continuer à faire des CR.

On essayera peut-être durant l'été de faire un prise 2 d'une rencontre !

Cheers

:Bonjour:
Je bois pour oublier que je suis un ivrogne. (Alphonse ALLAIS)

Bloc d'annonce

FrédéricB
Messages : 121
Enregistré le : mer. 27 août 2014 9:32
Localisation : Canada

Re: CHAPITRE DE VLLERAY, St-Aubin, 20 avril 2018

Message par FrédéricB » lun. 14 mai 2018 13:58

Quelques impressions rapides...
J'ai été également déçu par l'Auxey-Duresses blanc d'Agnès Paquet, assez terne, manque de fruit, un peu d'alcool... J'ai nettement préféré son rouge.
Le St-Aubin de Pierres-Yves Colin-Morey était vraiment au-dessus des autres, mais en effet pas donné...
Le St-Aubin de Bachelet avait probablement une usure anormale, je le goûte bien mieux que ça d'habitude, surtout sur un fruit pur, alors que là c'était pas mal brouillon.
Grosse déception aussi sur les Clos, le terroir était illisible sur cette bouteille, et surtout on attend infiniment plus d'un Clos, le vin manquait d'éclat, de tension, de longueur... Rapport Q/P à fuir.
Le Chambolle de Taupenot-Merme était très joli, gourmand, rond avec un petit côté fumé, ça se boit terriblement bien! Globalement je trouve les 2014 rouges en Bourgogne vraiment réussis et déjà accessibles.
Enfin le Zind était excellent, et en effet à ce degré d'alcool c'est tellement digeste! Presque moitié moins d'alcool qu'un Sauternes!

Merci à tous les participants!

Répondre