L'obsession du compte-rendu : éclairez ma lanterne svp !

Sujets généraux sur le vin.
.
Stéphane
Messages : 311
Enregistré le : ven. 21 avr. 2006 18:01
Localisation : Montréal

L'obsession du compte-rendu : éclairez ma lanterne svp !

Message par Stéphane » sam. 22 avr. 2006 9:21

Je hais les compte-rendus/commentaires de dégustations, qu'ils soient techniques ou ludiques, que les auteurs soient amateurs ou professionnels. Je déteste les lire, les écrire aussi.

Bon, j'avoue en écrire de temps à autres, et en lire, plusieurs, mais je les trouve souvent redondants.

Pas que je sois incapable d'en rédiger. Je trempe dans le merveilleux — et dorénavant trop souvent alambiqué — monde du vin depuis ma tendre enfance, parents restaurateurs de profession oblige. Le vin, je connais donc un brin, le bordelais surtout. J'ai aussi oeuvré dans le milieu publicitaire pendant 12 ans à titre de rédacteur. La rédaction, je crois bien maîtriser.

Lorsque ma douce et moi s’adonnons aux péchés de la chair, je me balance que son taux d’humidité relative soit à 97% et que ses cris de jouissances atteignent les 200 décibels. L'amour, le plaisir et le partage sont au rendez-vous, voilà tout ce qui compte !

N'en va-t-il pas de même pour le vin ? Il est pour moi avant tout plaisir. Et le plaisir ne s'analyse pas, ni se dissèque. Il se vit, point !

Une majorité de membres semblent obsédés par les compte-rendus.

Compte-rendus = qualité d'un amateur ? Vraiment ?

Compte-rendus = qualité d'un forum vin ? Vraiment ?

Pourtant, il sont tellement subjectifs les compte-rendus.

Chaque individu amateur de vin est unique, a des goûts différents de ses pairs de par son milieu social, sa culture, son éducation, etc..

Il a des perceptions visuelles-olfactives-gustatives différentes de ses semblables, en évolution ou en régression selon de nombreux facteurs dont âge, état physique/psychologique, environnement géographique, etc..

Et que dire du principal intéressé, le vin, matière vivante, en évolution ou en régression, qui diffère d'une bouteille à l'autre selon variations à l'embouteillage, âge, millésime, provenance, conservation, contexte dans lequel il est consomé, etc..

Il y a quelques mois je crois, Danlulu a consommé un Château Sociando-Malllet 1996 qui disait-il était sur le poivron vert, alors qu'au même moment, j'ai ouvert le même vin du même millésime de la même provenance, et il était sublime !

Il y a 3 semaines, j'ai ouvert un Château Margaux 1980, dont Parker prévoyait la mort vers 2000. Je l'ai trouvé exquis, loin du déclin que prédisait Parker.

Lorsqu'un amateur lit nos compte-rendus respectifs, quelles conclusions doit-il en tirer ? Quelle devrait être SA référence ? Danlulu, Parker, moi ?

De ces constats, que je crois patents, pragmatiques (ou sont-ils subjectifs ?), je pose la question :

Pourquoi cette obsession du compte-rendu alors qu'il est très subjectif ?

Et puisqu'il est subjectif, où trouver sa pertinence, sa raison d'être ?

Éclairez ma lanterne svp...



Kenwood

Message par Kenwood » sam. 22 avr. 2006 9:26

Salut Stéphane,

Je ne crois pas que ce soit une obsession, Je crois plus qu'il s'agit d'un partage.

Je regarde les CRs de tous et chacun depuis maintenant quelques années. Certains de ces CRs me sont très utiles lorsque vient le moment d'acheter tel ou tel vin. Depuis ces mêmes années, j'ai appris à "connaître" virtuellement les personnes qui s'associent le plus à mes goûts et j'achète réfulièrement les produits décris.

Mes CRs ont deux buts. Le premier étant de créer une certaine base de données sur le forum et le deuxième, d'expliqer ce que j'ai perçu lors de la dégustation du vin en question.

Certaines fois, par un CR, j'éviterai un vin ou bien j'en acheterai pour l'essayer. Je crois que le partage des CRs est un must pour un forum parlant de vin.

Ce n'est pas une obligation, c'est ce que j'ai envie de faire. Pas une obsession, mais un partage.

Avatar du membre
danlulu
Site Admin
Messages : 14167
Enregistré le : sam. 22 avr. 2006 1:23
Localisation : Lévis

Message par danlulu » sam. 22 avr. 2006 9:35

Stéphane, je dois te dire que je n'aime pas les CR exhaustifs, je ne les lis pas lorsque ca dépasse un paragraphe habituellement. J'aime avoir une description de 5 ou 6 lignes qui me permettra de savoir si le vin est dans mes cordes (nez, bouche, longueur), s'il est prêt a boire et comment il se comporte p/r au millésime précédent, entre autres. Bref quelques indications qui me dirigeront. Mais quand on parle du nez d'un vin pendant 20 lignes en évoquants 15 arômes différentes et qu'on n'a pas encore parlé de la bouche, la je décroche!

Avatar du membre
pango
GO de l'échange de cadeaux de Noël
Messages : 4590
Enregistré le : ven. 21 avr. 2006 17:59
Localisation : Québec

Message par pango » sam. 22 avr. 2006 12:39

L'observation est pertinente, mais où arrête-t-on?

On cesse les critiques de théâtre et de cinéma? Et la température extérieure? Certains trouvent qu'il fait chaud à 18ºC d'autres non! Qui a raison?

Personne sur le forum prétend à la vérité, on fait que livrer nos perceptions. Celles-ci sont relatives et non absolues. Même le temps et l'espace sont relatifs, cela veut-il dire qu'il faut cesser de discuter de notre façon de voir les choses et de notre perception de la réalité. Je ne crois pas...

Dans un autre ordre d'idée, est-ce-qu'il faut écrire des c.-r. pour être un vrai amateur de vin? Certainement pas...

Avatar du membre
Hamsterjovial
Messages : 16
Enregistré le : sam. 22 avr. 2006 14:33
Localisation : Danville
Contact :

Message par Hamsterjovial » sam. 22 avr. 2006 18:15

Je suis assez d'accord avec toi Stéphane. Je ne lis plus les critiques de cinéma depuis bien longtemps. Par contre les Cr peuvent parfois permettre de découvrir des nouveautés, des producteurs ou des produits que l'on ne connait pas, et dans ce sens c'est interressant. Le gargarisme littéraire que l'on voit parfois est effectivement affligeant, mais il suffit de trier.
Contrairement à toi, je suis plutôt poche en rédaction, je ne suis que restaurateur. Je me contente de gouter et d'aimer ou de ne pas aimer.
Les remarques du style "ça me rappelle la sueur du cheval au galop", je trouve ça triste pour celui qui l'a dite.

Hamsterjovial
Le vin est le professeur du goût et l'illuminateur de l'intelligence

Bloc d'annonce

Avatar du membre
bulle
Site Admin
Messages : 7308
Enregistré le : jeu. 20 avr. 2006 22:21
Localisation : Sherbrooke

Message par bulle » sam. 22 avr. 2006 19:27

C’est la diversité qui rend un site comme celui-ci intéressant, les C/R sont je crois un sujet parmi tant d’autres, ils ne sont pas à négliger. Chacun apporte ce que bon lui semble et c’est bien ainsi. Comme Don Max le fait j’aime bien un préambule au C/R qui nous renseigne sur la provenance, le producteur, l’élevage, etc…Je rejoins aussi les propos de Danlulu.

Stéphane
Messages : 311
Enregistré le : ven. 21 avr. 2006 18:01
Localisation : Montréal

Message par Stéphane » sam. 22 avr. 2006 22:18

Hamsterjovial a écrit :Les remarques du style "ça me rappelle la sueur du cheval au galop", je trouve ça triste pour celui qui l'a dite.
:P

C'est ce que j'appelle de la «diarrhée verbo-viticole» ! :lol:

J'enseigne le français au privé. Dans le contenu de cours de la prochaine session, j'ai décidé d'y intégrer le vin comme outil pédagogique, plus particulièrement, certains extraits de compte-rendus, des exemples d'excès et de super(laxa)tifs grammaticaux du genre «la sueur du cheval au galop».

Y'a d'ailleurs un ou deux forums vin qui sont une source d'inspiration inépuisable... :P (je ne parle pas de fouduvin.ca, n'ayez craintes, les compte-rendus des membres ici sont teintés d'humilité et sans prétention)

Quelques exemples :

Arômes de trèfle (ça sent quoi le trèfle ? Si c'est un trèfle à quatre feuilles, a-t-on de meilleures chances de le sentir ?)
Bouche de poussière de roche (j'ai la gorge sèche, un verre d'eau svp...)
Bouche de cerise en grappe (pas juste de cerise... cerise en grappe... c'est quoi la différence ?)
Notes de chapelure grillée (pour que de la chapelure soit de la chapelure, elle doit être grilllée non ?)
Texture digeste (j'ai été malade toute la nuit, une indigestion de texture... Ouf !)
Tanins dociles mais pointus (évidemment...!)

Quand l'élève tente à tout prix de dépasser le Maître... quand la grenouille veut se faire plus grosse que le boeuf... :roll:
Modifié en dernier par Stéphane le sam. 22 avr. 2006 22:45, modifié 2 fois.

Kenwood

Message par Kenwood » sam. 22 avr. 2006 22:43

Salut Stéphane,

Au sujet du trèfle, je te jure qu'il a une odeur différente de l'herbe!

J'ai déjà travaillé sur un terrain de golf et quand tu passes avec une tondeuse dans une zone de trèfle, tu le sais! De là à te dire ce que ça sent... bin ça sent le trèfle!

:wink:

Avatar du membre
Hamsterjovial
Messages : 16
Enregistré le : sam. 22 avr. 2006 14:33
Localisation : Danville
Contact :

Message par Hamsterjovial » dim. 23 avr. 2006 7:17

D'accord Stéphane sur le principe, mais pas forcément sur les exemples. Kenwood a raison pour le trèfle. d'autre part, la chapelure peut-être nature ou grillée (notes de toaster), Cerises en grappe, toute peties cerises avec un goût spécifique et tanniques.
Mais ça n'empêche que bien souvent, c'est plus du verbiage et de la masturbation intellectuelle.
D'autre part ça prend vraiment de l'entrainement pour pouvoir détecter tous les genres d'odeurs avec une excellente mémoire olfactive. Mais ça n'a d'intérêts que pour soi-même, pour fin de comparaison, et non pas pour faire étalage de ses pseudos connaissances.
De plus, chacun a ses références, pour moi c'est par exemple la cannelle, pour d'autres, c'est les petits bonbons rouges du dépanneur. (ils sont à la cannelle) donc ça revient au même.
Pourvu que le vin soit bon et, surtout, bû en bonne compagnie......c'est comme manger, c'est un acte social.
Si certains tirent un bien-être dans le verbiage, grand bien leur fasse. Moi, c'est pas rayon.
Le plus triste, c'est que lorsque l'on anime une dégustation, les gens s'attendent à ce que l'on "poétise". Je n'en n'anime plus....

Hamsterjovial
Le vin est le professeur du goût et l'illuminateur de l'intelligence

Stéphane
Messages : 311
Enregistré le : ven. 21 avr. 2006 18:01
Localisation : Montréal

Message par Stéphane » mer. 26 avr. 2006 17:14

J'pense que certains «vitico-intellos» issus de notre petite planète vin québécoise n'ont pas apprécié le sujet initial et le contenu de la présente rubrique... je crois qu'ils en ont même fait un article... mais il nous faut débourser pour le lire ! Zut de Zut de Zut !

Heureux de constater que ça suscite la réflexion dans la «communauté», et que Fou du vin est une source d'inspiration. 8)
Modifié en dernier par Stéphane le mer. 26 avr. 2006 17:27, modifié 1 fois.

Avatar du membre
pango
GO de l'échange de cadeaux de Noël
Messages : 4590
Enregistré le : ven. 21 avr. 2006 17:59
Localisation : Québec

Message par pango » mer. 26 avr. 2006 17:27

Stéphane a écrit :J'pense que certains «vitico-intellos» issus de notre petite planète vin québécoise n'ont pas apprécié le sujet initial et le contenu de la présente rubrique... je crois qu'ils en ont même fait un article... mais il nous faut débourser pour le lire ! Zut de Zut de Zut ! 8)

Heureux de constater que ça suscite la réflexion dans la «communauté» !
Pas besoin de rien débourser pour le lire, il suffit de s'enregistrer (gratuitement) et ensuite on a accès à l'article. D'ailleurs très intéressant ce papier.

Stéphane
Messages : 311
Enregistré le : ven. 21 avr. 2006 18:01
Localisation : Montréal

Message par Stéphane » mer. 26 avr. 2006 17:32

Merci Pango ! Savais pas que c'était gratos.

Tiens, dorénavant, appelez-moi Jancis !!! :lol:

Avatar du membre
Ecco
Messages : 1906
Enregistré le : ven. 21 avr. 2006 17:46
Localisation : Québec, Qc

Message par Ecco » mer. 26 avr. 2006 17:35

Non, mais elle est vraiment trop bonne. ;-)

Dites, vous qui pouvez lire cet article, ont-ils la décence d'indiquer leur source d'inspiration?

Ecco

Stéphane
Messages : 311
Enregistré le : ven. 21 avr. 2006 18:01
Localisation : Montréal

Message par Stéphane » mer. 26 avr. 2006 17:42

Mais non Ecco, aucun crédits dans ce papier.

Faire allusions aussi clairement à des propos/commentaires/événement sans directement mentionner la source et l'auteur ni accorder crédits à qui de droit tire selon moi du jaunisme.

Quand on se veut «professionnel», on donne au moins un droit de réplique à celui que l'on pointe du doigt — surtout quand on sait très bien à quel numéro de téléphone joindre l'auteur.

Les maths et le journalisme, deux trucs fort différents.

Ça commence mal une carrière de chroniqueur vin.

Mais bon, pas grave, tout de même un p'tit velours ! 8)
Modifié en dernier par Stéphane le mer. 26 avr. 2006 18:44, modifié 5 fois.

Avatar du membre
Ecco
Messages : 1906
Enregistré le : ven. 21 avr. 2006 17:46
Localisation : Québec, Qc

Source d'inspiration

Message par Ecco » mer. 26 avr. 2006 17:45

Je te lève mon chapeau Stéphane, ça te donne une notoriété extraordinaire parmi la communauté des vinophiles québécois. Tu es comme notre philosophe maison! Continue de nous apporter tes réflexions!

Je la trouve tellement drôle...

Ecco
Modifié en dernier par Ecco le mer. 26 avr. 2006 18:54, modifié 1 fois.

Répondre