BORDEAUX PRIMEURS 2009

Promotions de la SAQ et de la LCBO.
.L'inscription gratuite est nécessaire pour consulter cette section.
François
Messages : 278
Enregistré le : sam. 21 févr. 2009 8:48
Localisation : St-Nicolas

Re: BORDEAUX PRIMEURS 2009

Message par François » jeu. 01 juil. 2010 9:16

je ne me souviens pas du prix primeurs du Langoa-Barton, c'est un très bon vin mais ça dépasse ma fourchette de prix et j'ai un peu peur comme c'est arrivé au cours des dernières années pour la quasi majorité des bordeaux que le prix de sortie soit à peu près au même prix que le prix primeur, évidemment en achetant en primeurs on s'assure d'avoir le produit.....



Avatar du membre
path133
Site Admin
Messages : 5578
Enregistré le : sam. 22 avr. 2006 10:58
Localisation : Sainte-Foy

Re: BORDEAUX PRIMEURS 2009

Message par path133 » jeu. 01 juil. 2010 10:00

Outre les prix stratosphériques des 1ers GCC et les augmentations de la part de Pontet-Canet ou de Léoville-Barton, je trouve qu'il y a tout de même de très bons vins à prix fort correct comme, par exemple, Batailley, Sociando, Latour-Martillac, Grand Corbin D'Espagne, Belgrave et Doisy-Daëne. Et j'ai bien hâte de voir le prix demandé pour d'autres vins que j'aime beaucoup comme Duhart-Milon et Malartic-Lagravière.
path133

Avatar du membre
bigjoe
Messages : 1512
Enregistré le : lun. 05 janv. 2009 19:02
Localisation : Lévis

Re: BORDEAUX PRIMEURS 2009

Message par bigjoe » jeu. 01 juil. 2010 11:24

Duhart-Milon 99$ et Malartic-Lagravière 85$ à LCBO
Go big or Go home

Avatar du membre
Pedro The Lion
Messages : 6045
Enregistré le : jeu. 22 nov. 2007 16:03
Nom usager CellarTracker : Pedro the Lion
Localisation : Québec

Re: BORDEAUX PRIMEURS 2009

Message par Pedro The Lion » jeu. 01 juil. 2010 11:28

bigjoe a écrit :Duhart-Milon 99$ et Malartic-Lagravière 85$ à LCBO

Dommage pour Duhart-Milon.....c'était un de mes favoris depuis quelques années :cry:

Avatar du membre
Omar
Messages : 3767
Enregistré le : ven. 28 juil. 2006 12:00
Localisation : Montréal

Re: BORDEAUX PRIMEURS 2009

Message par Omar » jeu. 01 juil. 2010 11:37

Duhart-Milon et Clerc Milon seront très chers cette année.

En Pauillac, il faudra se rabattre sur Batailley, qui a produit le meilleur vin de son histoire. Selon plusieurs critiques, il accote facilement les deux premiers!

Bloc d'annonce

Avatar du membre
ludwig
Messages : 5438
Enregistré le : sam. 22 avr. 2006 12:32
Localisation : Montréal

Re: BORDEAUX PRIMEURS 2009

Message par ludwig » jeu. 01 juil. 2010 12:55

Si Duhart-Milon est vraiment meilleur que le 2005 comme l'affirme la plupart des critiques, je trouve que la hausse de prix n'est pas si pire par rapport aux autres.

Selon moi le vin à encaver sans hésitation est Calon-Segur, un style très classique et 90% de Cabernet dans ce millésime de chaleur. Ça devrait être une superbe bouteille...

Avatar du membre
path133
Site Admin
Messages : 5578
Enregistré le : sam. 22 avr. 2006 10:58
Localisation : Sainte-Foy

Re: BORDEAUX PRIMEURS 2009

Message par path133 » jeu. 01 juil. 2010 13:10

bigjoe a écrit :Duhart-Milon 99$ et Malartic-Lagravière 85$ à LCBO
Merci pour l'info. :!:
En dépit des critiques positives et du fait que j'aime ces vins, je n'en achèterai certainement pas 3 de chaque comme je l'ai déjà fait par le passé :-(
Si Lafon-Rochet peut se rendre à la SAQ, je vais sans doute me laisser tenter. Non seulement c'est généralement très bien mais j'ai lu de très bons commentaires à son sujet.
path133

Avatar du membre
Omar
Messages : 3767
Enregistré le : ven. 28 juil. 2006 12:00
Localisation : Montréal

Re: BORDEAUX PRIMEURS 2009

Message par Omar » jeu. 01 juil. 2010 14:13

Pour ceux que ça intéresse, voici les notes du journal Le Point pour Pauillac et Saint-Esthèphe:


http://www.lepoint.fr/archives/article.php/453960

http://www.lepoint.fr/actualites-vins/2 ... 9/0/453962

Pauillac

D'Armailhac 5e CC
Propriété Rothschild (Mouton). 60 % cabernet-sauvignon, 24 % merlot, 14 % cabernet franc, 2 % petit-verdot.
15 - Menthe, fruits noirs, frais, fin, séveux, tendu, joli fruit, rond, assez costaud mais pas séchant.
O = 2015 G = 18 ans

Batailley 5e CC
22 % merlot, 74 % cabernet-sauvignon, 2 % petit-verdot, 2 % cabernet franc.
16,5 - Nez fruits noirs, mûre, poivre, gras, plein, épicé, tendu, tannique, du relief, frais, très cabernet, long, intense, bonne longueur.
O = 2016 G = 20 ans

Clerc-Milon 5e CC
Propriété Rothschild (Mouton). Deux grands types de sols : une partie de la fin des graves de Mouton et Lafite avec, sur la partie proche de la Gironde, l'argilo-calcaire en surface et le socle calcaire très dur en dessous. Philippe Dhalluin : « Clerc-Milon, c'est une grande pièce de vignes de 45 hectares montée en puzzle, avec des toutes petites parcelles de différents cépages, avec des âges différents. Pour bien la travailler, il fallait tout identifier. Jean-Emmanuel Danjoy, venu d'Opus One, s'en est chargé. Il a passé beaucoup de temps à repérer et identifier chaque pied. On a classé en trois zones de maturité différentes. » 44 % merlot, 60 % cabernet-sauvignon, 4 % cabernet franc, 1 % petit-verdot, 1 % carménère.
16,5 - Nez pomme mûre, épices douces, fruits noirs, encre, bouche ronde, souple, tannique, bien fondue, une petite touche pomerolaise chocolatée en finale.
O = 2015 G = 25 ans

Croizet-Bages 5e CC
Anne-Françoise Quié : « On recueille les fruits du travail entrepris autrefois par Jean-Louis. »Le cru était en mauvais état quand Jean-Louis Camp, Bourguignon exilé en terre médocaine (où il est resté maintenant qu'il est à la retraite) l'a pris en main. Directeur énergique et patient, il a entrepris une refonte totale du vignoble. 65 % cabernet-sauvignon, 25 % merlot, 10 % cabernet franc. 13,5°.
15 - Boisé, prise de bois, bouche ronde, suave, épicée, tendue, frais, séveux, violette, milieu de bouche beaucoup plus construit qu'autrefois, tendu, serré, puissant mais fondu.
O = 2015 G = 20 ans

Duhart-Milon 4e CC
Propriété Rothschild (Lafite). 63 % de cabernet-sauvignon, 37 % de merlot. 50 % de bois neuf.
17 - Fermé, doux, plus tendre que d'habitude, long, frais, rond. Duhart plus souple, plus aimable que les autres années, finale fraîche où on retrouve le caractère séveux.
O = 2016 G = 25 ans

Grand-Puy-Ducasse 5e CC
Anne Le Naour, auparavant responsable de La Tour-Carnet, succède à Bernard Monteaux, disparu l'an passé. Anne dirige techniquement Grand-Puy et les autres propriétés du Crédit agricole, Meyney et Rayne-Vigneau, entre autres : « Je suis arrivée en janvier pour participer aux assemblages du 2009. Il n'y a pas grand-chose à ajouter aux investissements et plan de restructuration ambitieux mis en place depuis 2004 sur le vignoble. Un audit avait été réalisé sur certaines propriétés pour mieux adapter cépages et sols. Sur Grand-Puy, cela avait montré que les meilleurs terroirs étaient occupés par de trop vieilles vignes, ou mal complantées, mélange d'âges, de pieds, de clones, des ceps virosés. Sur 36 hectares, il y en a 7 qui ne donnent encore rien, ce sont de jeunes vignes qui vont commencer en production cette année. Si l'on n'est pas exigeant en matière de rendement, on en fera quelque chose. Le plus dur a été réalisé. C'était méritoire de la part de Bernard de réduire la proportion de grand vin de façon drastique. J'arrive juste pour en profiter et relancer. Il faut s'attacher à trouver l'identité de GPD. Il a du mal à assumer sa personnalité. Il a pas mal de sols à merlot, des terroirs d'argile, même sur 2009 on est à 60 % de cabernet-sauvignon et 40 % de merlot. Quelques très belles parcelles de graves sont plantées en merlot. A terme, ce sera arraché pour mettre du cabernet-sauvignon. » 40 % de bois neuf.
16/16,5 - Fruits noirs, mûre, fraise, sous-bois, bouche ronde, souple, bien fondue, bonne tension, fruits frais, élégant, joli pauillac d'approche, finale assez serrée sans être agressive, bien vif, tendu, joli fruit. Bien net.
O = 2015 G = 20 ans

Grand-Puy-Lacoste 5e CC ..
François-Xavier Borie : « On a un millésime qui transcende le terroir. L'option choisie d'avoir une forte proportion de cabernet permet de conserver le style pauillac. On s'installe dans une histoire, un terroir. » 80 % cabernet-sauvignon, 18 % merlot, 2 % cabernet franc.
17,5/18 - Résine, pin, violette, cerise, bouche dense, juteuse, pulpeuse, tanins gras, amples, très beau fruit et une personnalité forte. Vin élégant et solide. Tendu, résine, séveux.
O = 2016 G = 25 ans
Le second vin, Lacoste-Borie, est composé de 70 % cabernet-sauvignon, 28 % merlot, 2 % cabernet franc.
14 - Bien fruité, frais, vif, cassis, assez serré en finale.
O = 2013 G = 8 ans

Haut-Bages-Libéral 5e CC
Claire Villars : « Depuis 2007, nous avons Eric Boissenot comme oenologue. Il m'a fait travailler l'élégance. Il est hyperprécis, il est très fort pour les assemblages, les presses, un des plus grands dégustateurs en vin fini. » 72 % cabernet-sauvignon et 28 % merlot, « grosso modo » . Vendanges : dernière semaine de septembre.
17 - Un peu réduit, grillé, bouche dense, épicée, du gras, des tanins voluptueux, frais, élégant, droit, juteux, long, sans doute le meilleur Haut-Bages que nous ayons dégusté.
O = 2017 G = 25 ans

Haut-Batailley 5e CC
François-Xavier Borie : « L'outil est maintenant en parfait état et on fait des choses plus précises. Les gens qui y travaillent sont dans de bonnes conditions, ils sont satisfaits, et nous comme eux. On peut être plus exigeants. On ne cherche pas à extraire. On préfère travailler sur la longueur que sur l'extraction. » Ce cru touche le nord de saint-julien et souvent on lui trouve un fruité bien marqué, qui évoque davantage cette appellation que pauillac.
78 % cabernet-sauvignon, 20 % merlot, 2 % cabernet franc. 13,5°.
16,5 - Nez fruits rouges, fruité, vif, serré, résine, long, fin, joli fruit qui remonte en finale, tonique.
O = 2015 G = 20 ans

Lynch-Bages 5e CC
Nicolas Labenne, directeur technique : « Le merlot, ce sont des grosses baies, du feuillage, c'est très consommateur d'eau ;il a davantage souffert de la période sèche que les cabernets. Les cabernets, en revanche, ont très bien tenu le coup. On a produit 54 hl/ha. On a fait de la cartographie par satellite. Cela fait ressortir les différences de vigueur de la vigne. En vert apparaissent les vigoureuses, et en rouge orangé celles qui le sont moins. En vérifiant sur le terrain on s'est aperçus qu'on avait des différences de 1 °C entre ces parcelles vigoureuses en végétation et les autres. On a donc refait des découpages et, au lieu de 100, on a travaillé sur 140 parcelles. » Assemblage : 76 % cabernet-sauvignon, 18 % merlot, 4 % cabernet franc, 2 % petit-verdot. 13,5°.
18 - Fruits noirs, sous-bois, cerise, épices, bouche tendre, en attaque, épicé ensuite, serré, très frais, bel équilibre long, tendu, frais. « Le poids des baies était déjà de 15 % inférieur à une année normale, c'était pas la peine d'aller chercher une concentration supérieure. » Très fin, élégant.
O = 2017 G = 25 ans
14 - Echo, le second vin, est assemblé à 72 % cabernet-sauvignon, 17 % merlot, 11 % cabernet franc. Cerise, fraises au vin, bouche ronde, un peu végétale, serrée, séchante, un peu sévère.
O = 2013 G = 8 ans
15 - Blanc de Lynch-Bages. 58 % sauvignon, 30 % sémillon. 12 % muscadelle. 12,8°. Très fruité, ananas, joli nez, bien en fruit, bouche poire, douce, assez fin, bonne longueur, vif.
O = 2010 G = 5 ans

Lynch-Moussas 5e CC
« Il y a des veines d'argile qui traversent le terroir et le goût du raisin y est différent. Sur une année comme 2009, ça stresse un peu, alors qu'en 2003 on sortait des vins extras » , commente Philippe Castéja. 28 % merlot, 72 % cabernet-sauvignon.
14,5/15 - Note végétale au nez, bouche ronde, souple, tendre, tanins souples, finale serrée.
O = 2015 G = 15 ans
Les Hauts-de-Lynch, le second vin, est issu des jeunes vignes, beaucoup de replantations à Lynch-Moussas. 42 % merlot, 58 % cabernet-sauvignon.
13 - Frais fruité, un peu végétal.
O = 2013 G = 5 ans

Pédesclaux 5e CC
Créateur du groupe Foncia, qu'il vendu en 2007 à la Banque populaire, Jacky Lorenzetti a acheté à la famille Jugla ce cru qui était dans une indivision compliquée. La transaction a été signée l'été 2009, avant les vendanges. Jacky Lorenzetti est également propriétaire de Lilian-Ladouys en saint-estèphe et du club de rugby Racing Métro, qui figure au Top 14. La gestion commerciale et technique est confiée à un tandem : Vincent Mulliez et Vincent Bache-Gabrielsen : « Nous faisons équipe déjà sur deux autres domaines, Belle-Vue et de Gironville », précise Vincent Mulliez. « Vincent Bache pour la partie technique. Et moi, gestion et commercial, remembrement, gestion générale. Nous avons racheté aussi Haut-Milon, qui couvre 13 hectares, et 2 d'un ancien coopérateur, au total 15 hectares. Il y a sur Pédesclaux beaucoup de pieds manquants, il a fallu arracher pas mal, 6,5 hectares, et on est donc contents d'en avoir 15 de plus. A terme, on va passer à 40 hectares. Cela nécessite un nouveau chai, on va raser l'actuel et en faire un nouveau. Les travaux devraient commencer fin octobre. On est intervenus à partir de juin sur la vigne. On a préparé la vendange 100 % manuelle. Ce qui est 100 % nouveau ! » 55 cabernet-sauvignon, 5 % cabernet franc, 40 % merlot.
14,5/15 - Nez fleuri, un peu boisé, bouche douce, souple, fondue, agréable, tanins ronds, moelleux, un peu touffu, serré en finale, doux, agréable, bonne longueur.
O = 2014 G = 15 ans

Pichon-Baron 2e CC ..
Jean-René Matignon, directeur technique du cru : « On a commencé le 24 septembre en cueillant les merlots sur trois jours. Nous avons eu 35 millimètres de pluie du 17 au 20 septembre. Les sols étaient tellement secs que l'eau n'a pratiquement pas atteint les racines, mais ça a ralenti la montée des sucres. » Le grand vin représente 45 % de la production. Un rendement de 45 hl/ha sur les vignes qui donnent du second vin, les Tourelles, et 33 hl sur les vieilles vignes historiques de la propriété qui donnent du Pichon. « On essaie de gagner en précision, on a effeuillé au départ toute une face au levant et on a enlevé tous les reverdons, les grappillons qu'on laissait pour les grives autrefois. Cela permet de concentrer l'énergie sur les grappes principales. En vinification, notre objectif était de ne pas aller trop loin dans les durées de macération, on a déjà des taux de tanins de 88 %, c'est beaucoup. » 33 % merlot et 67 % cabernet-sauvignon. 13,8°.
18 - Fruits noirs, épices, encre, prune, bouche ronde, veloutée, bien mûre, longue, large et longue, très beaux tanins avec beaucoup de moelleux en milieu de bouche, souple, onctueux, très charnu, mais avec beaucoup d'élégance.
O = 2018 G = 30 ans
Les Tourelles de Longueville. 61 % merlot, 25 % cabernet sauvignon,14 % cabernet-franc. La base de l'assemblage vient toujours du même secteur, à l'ouest en direction de Batailley, des graves plus sablonneuses sur concrétion ferrugineuse imperméable.
15,5 - Fruits noirs, épices, poivre, bouche souple assez fondue, gourmande, fraîche, petits tanins gras, bien fondus, très élégants.
O = 2013 G = 10 ans

Pichon-Comtesse 2e CC
Thomas Dô-Chi-nam, directeur technique : « C'est un millésime où tout souriait. On a pu récolter quand on voulait, on est passé deux fois pour séparer les complants (ceps jeunes plantés pour remplacer un pied mort) des vieilles vignes. A part une petite pression de mildiou en début de saison, un soupçon de grêle en mai, rien de méchant. Pendant la récolte, une grande sérénité. On finit à 13°. L'assemblage comprend 75 % de cabernet-sauvignon. Depuis 2000 on augmente le cabernet. On veut conserver l'harmonie de Pichon, mais en lui donnant un peu plus de force (la propriété était fortement plantée en merlot). On commence à recueillir les fruits des efforts entrepris depuis l'arrivée de Roederer comme propriétaire. On dispose d'un audit de grande qualité. Meilleure connaissance du parcellaire, itinéraires techniques qui augmentent la main-d'oeuvre, grosses modifications dans l'organisation du travail... On est passés sur un système mensualisé. Avant, les salariés étaient payés aux pièces au " prix fait ". C'est une trop forte pression sur le salarié, cela nuit à la qualité et même à la santé. Ça nous permet aussi de valoriser les anciens, leur travail, on pérennise leur savoir-faire. »
17,5 - Fruits noirs, cerise, frais, élégant, tendu, serré, tendu, plus sérieux qu'avant, long, frais, épicé en finale, tanins bien éveillés en finale.
O = 2016 G = 25 ans
15 - Réserve de la Comtesse. 38 % merlot, 53 % cabernet-sauvignon, 9 % cabernet franc. Fruits noirs, dense, moelleux, merlot assez mûr, rond, bien gourmand.
O = 2013 G = 10 ans

Pontet-Canet 5e CC ..
Le domaine, cultivé en biodynamie depuis le début des années 2000, fut pionnier en la matière. Les rires et les moqueries du début ne sont plus de mise, de nombreux grands crus s'essaient à la bio ou à la biodynamie, mais Pontet-Canet a de l'avance et surtout de l'expérience. Jean-Michel Comme, directeur technique : « On fait de plus en plus de grand vin et de moins en moins de Hauts-de-Pontet, le second. En quelques années, nous avons changé. Il s'est avéré qu'en baissant les rendements on est devenus plus homogènes. On a aujourd'hui une vendange différente, des équilibres différents, on n'est plus sur les mêmes standards de réflexion. Avant, on était fiers de dire qu'on faisait seulement 45 % de grand vin. Aujourd'hui, l'ensemble est plutôt meilleur. En 2009, on est à 45 hl/ha. Dans le chai, on est de plus en plus classique. Elevage et vinification sont devenus des opération mineures. C'est un peu comme développer une photo, c'est une étape importante, mais le geste artistique est dans la prise de vue. On ne rogne plus, on ne fait plus d'effeuillage ni de vendanges vertes. L'année dernière, on a cultivé 8 hectares avec nos chevaux. Là, on ambitionne 24 hectares, avec 3 chevaux, toujours avec humilité et concentration. On a calculé le poids au centimètre des engins modernes, des anciens moins lourds que l'on a récupérés, et des chevaux. Il faut y consacrer sa vie, sinon à la moindre difficulté on arrête, car des difficultés, il y en a plein. Il faut apprendre à lire la nature et ça prend beaucoup de temps. Faire le tour des vignes à pied prend trois heures. Il faut essayer de retrouver ce savoir qui a disparu à la fin du XIXe siècle. » 65 % cabernetsauvignon, 30 % merlot, 4 % cabernet franc, 1 % petit-verdot.
18,5 - Nez fruits noirs, épices, poivré, bouche vive, tendue, séveuse, minérale, serrée, belle acidité. Sensation de fraîcheur. Tendu, frais, vif, long, très fin. Juste ce qu'il faut de sévérité pour être un vrai pauillac.
O = 2017 G = 30 ans

Saint-estèphe

Calon-Ségur 3e CC
En 2009, la grande affaire, c'est la remise en route de Capbern-Gasqueton, un ex-cru bourgeois de forte renommée et plutôt à l'abandon. Nous l'avons goûté (voir les crus bourgeois), c'est très prometteur. Sur Calon, le travail de remise en forme du vignoble se poursuit : « J'arrache tous les ans 1,5 à 2 hectares », commente Vincent Millet, directeur technique. « La construction des vins n'a pas été aussi simple. Les grands merlots à côté des grands cabernets, c'était la confrontation de l'année. Les merlots écrasaient la finesse des cabernets. Soit je faisais un vin monstre dans un style international, soit on restait dans le finesse de Calon. On a choisi : les merlots sont dans Marquis-de-Calon, le second vin. » 90 % de cabernet-sauvignon, 7 % merlot, 3 % petit-verdot. 100 % de barriques neuves, que l'on ne sent pas.
18 - Fruits noirs mûre, bouche onctueuse, sucrosité des tanins et grande fraîcheur, long, frais, puissant mais fondu, d'une grande élégance.
O = 2017 G = 30 ans

Cos-d'Estournel 2e CC
Jean-Guillaume Prats : « L'écart entre les grandes parcelles historiques et les autres était très net, cela a facilité l'assemblage. Tous les cabernets exposés sud-sud-ouest ont stressé. On ne les a pas retenus. On a donc moins de cabernet et moins de grand vin. Sur des raisins fragiles, la vinification par gravité que nous permet notre nouveau chai a apporté beaucoup en précision. On prend le raisin à la main, on le touche le moins possible, c'est une évolution stylistique. Le procès d'intention que l'on peut nous faire ne tient pas : ce n'est pas de l'extreme winemaking. On fait très peu de chose. » Il n'empêche que le 2009 est un vin hors norme. Techniquement parfait, très droit, complet et sans la moindre dureté ou impureté. On peut sans procès d'intention et dans la plus grande sincérité s'interroger sur sa définition, son origine. Jean- Guillaume pense que de nombreux 1947 étaient dans ce style lors de leur naissance, et qu'une année extraordinaire se traduit en vins hors gabarit. Sans doute, mais avec ce Cos 2009, on peut avoir l'impression que le curseur est poussé un peu loin. 33 % merlot, 65 % cabernet-sauvignon, 2 % cabernet franc. 16 - Nez de porto vintage, fruits noirs en confiture, bouche puissante, tanins gras en milieu de bouche, sucrosité des tanins, puissant, long, dense, tannique, très riche, très solaire, un style assez éloigné de ce que l'on connaît des vins de Bordeaux. Avec le temps...
O = 2016 G = 25 ans
14 - Les Pagodes de Cos. Fruits noirs, boisé - 50 % de bois neuf. Bouche bien boisée, ronde fraîche, un peu de surmaturité, puissant, confit, prune, finale assez durcie. Il y a 400 hl de Cos qui sont dans les Pagodes à cause du stress.
O = 2014 G = 8 ans

Cos-Labory 5e CC
« Je crois qu'on n'a jamais fait aussi bon ! » s'enthousiasme Bernard Audoy. Et il a sans doute raison. « Cela fait trois ou quatre ans que je vinifie à basse température pour garder le fruit et pas trop extraire de tanins. » Mais ce n'est sans doute pas la seule explication. Des rendements moins élevés qu'autrefois (52 hl/ha cette année) et un millésime très favorable ont sans doute contribué à cette réussite. Le travail entrepris avec l'oenologue Sandra Dubosc aussi : « Elle est très compétente, on goûte les raisins dans les vignes, elle y passe du temps. » Les vendanges se sont déroulées du 30 septembre au 2 octobre. Le domaine produit 75 % de premier vin. 45 % merlot, 55 % cabernet-sauvignon. Des degres eleves de 14,23 et#8249; mais un pH 3,65 assez bas, qui traduit une bonne acidite. 50 % de futs neufs.
17 - Fruits noirs, epices, orange, bouche vive, bien garnie, bien mur, joli fruit, des notes de framboise, fraise, belle finale relevee.
O = 2015 G = 20 ans
Arrivée au domaine de Lucas Leclerc, « Parisien d'origine formé aux écoles d'oenologie de Bourgogne ». Par chance, il a passé cinq ans chez Jean- Baptiste Bourote (Bonalgue et Clos du Clocher, à Pomerol) ce qui lui a permis d'apprendre la langue d'ici. « Le vin est une reconversion. Avant, je travaillais dans les biotechnologies. Je me suis recyclé à 30 ans, mais j'avais toujours voulu faire ça. » Basile Tesseron, jeune représentant de la famille propriétaire, explique : « Après trois ans où on tournait en rond, avec mon père, on s'est aperçus qu'on n'était pas assez pointus techniquement. Lucas apporte un nouvel élan, un niveau technique supérieur dans la vigne et dans le chai. On est des gestionnaires de propriétés, pas des techniciens. » Arbitrer entre le père et le fils Tesseron, un métier pas facile ! 67 % cabernet-sauvignon, 27 % merlot, 5 % petit-verdot, 1 % de presse. « C'est la première fois que l'on met autant de cabernet-sauvignon. »
15,5/16 - Fruits noirs, bouche ronde, souple, frais, élégant, tendu, bien fruité et assez carré, bonne longueur.
O = 2015 G = 20 ans

Montrose 2e CC ..
Jean-Bernard Delmas, directeur du cru : « L'équilibre que l'on a longtemps en bouche vient d'une attention de tous les instants à la vigne et à la cuverie. Il fallait faire attention à ne pas trop extraire. L'idée, c'est d'ouvrir la fenêtre de la dégustation, faire des vins de garde sans avoir besoin d'attendre vingt ans pour les boire. » Le domaine a produit 72 % de grand vin. 65 % cabernet- sauvignon, 29 % merlot, 5 % cabernet franc, 1 % petit-verdot. 18 - Fruits noirs, violette, bouche très fruitée, dense, tannique et tonique. C'est un montrose avec beaucoup de tanins, mais équilibré frais, dense, long. Le style classique sans les impuretés d'autrefois.
O = 2017 G = 30 ans 1
5 - Dame de Montrose. 82 % de merlot, 18 % de cabernet-sauvignon. Fruits noirs, violette, Zan, bouche ronde, douce, souple, bien fruitée, gourmande, belle matière veloutée, long.
O = 2013 G = 8 ans

Avatar du membre
Omar
Messages : 3767
Enregistré le : ven. 28 juil. 2006 12:00
Localisation : Montréal

Re: BORDEAUX PRIMEURS 2009

Message par Omar » jeu. 01 juil. 2010 14:25

Voici un résumé des meilleurs vins et des meilleures affaires de la rive gauche selon les notes de RVF et Michel Bettane:

http://legoutduvin.hostblog.fr/2010/04/ ... sauve-rvf/

Encore plus que sur la rive droite (légèrement handicapée par des grêles localisées) , Les rouges du médoc ont connus des conditions idéales et d’anthologie , floraison, été sec et chaud , mais surtout une superbe arrière saison permettant une maturité parfaite des cabernets sauvignons , plus tardifs que les merlots…. Cette sélection dans la sélection ne prend pas en compte les 1er grands crus classés (Latour , Mouton, Margaux) tous noté entre 19 et 20 , mais avec des prix qui vont s’envoler vers des cieux certainement jamais atteints…En bleu , les meilleurs rapports qualité /prix à mon humble jugement (sur des vins que j’ai gouté au moins une fois sur des millésimes inférieurs)
XXXX

Potensac – Médoc – (RVF 17/20 : gourmandise immédiate , bouche ronde et suave. Tannins murs même s’il est doté d’un indiscutable potentiel de garde – Tast : 18/20 : un monument avec le sentiment d’avoir vu naitre le vin le plus complet depuis 50 ans ) Vinifié par la famille Delon (Léoville las Cases)

Prix 2007 et 2008 : 15 €

XXXX

Chateau Poujeaux (Moulis ) RVF 17/20 le plus beau vin élaboré depuis deux décennies , bouche moelleuse, opulente mais sans lourdeur . Tast17/20 : Très précis, associant finesse et plenitude de constitution, pas à ce niveau depuis bien longtemps – Prix 2008 : 17 €

XXXX

Chateau Giscours (Margaux) RVF 18.5/20 , très belle ampleur, précis, magnifique éclat en finale….TAST 18/20 / grande profondeur, harmonie parfaite ….Prix 2008 : 30 €

XXXX

Cantenac Brown( Margaux) RVF 18/20 la bouche est une boule de fruits avec une densité magnifique et beaucoup de fraicheur…TAST : 18/20 Vin de grande classe , très long . Prix 2008 : 28 €

XXXX

Dauzac (Margaux ) RVF 17.5/20 Volume et grande richesse de maturité avec des tannins fins ..TAST ensemble de haute qualité avec un grain de tanin particulièrement agréable – Prix 2008 : 21 €

XXXX

Siran (Margaux) RVF : 17/20 2009 est le meilleur vin produit depuis longtemps .

TAST le vin retrouve sa finesse margalaise et sa pureté aromatique :

Prix 2008 : 17 €

XXXX


Ducru Beaucaillou (St Julien) RVF 18/20 “Immense finale” – TAST 19.5/20 : le plus grand vin de la propriété depuis un demi siècle et le chef d’oeuvre du millésime – Prix 2008 : 70 €

XXXX

Gruaud Larose RVF 19.5/20 “Il s’agit du graud larose le plus raffiné qui soit , le fruit est friand, la texture généreuse et équilibrée , avec une jolie mâche et des tannins fondus ….somptueuse finale”. TAST 19/20 nrobe noire, texture la plus accomplie des st Julien , dans son parfait équilibre d’un corps majestueux , et soutien tannique très harmonieux …..un des sommets du millésime en médoc .

Prix 2008 : 32 €

XXXX

Armailhac (Pauillac) RVF 17.5/20 Notes séduisantes de fruits noirs, générosité et beaucoup d’intensité, ensemble très fondu, beaucoup de finesse en finale. TAST 18/20 : le plus complet des Armailhac récent , avec des notes de graphite, très racé , grand avenir . Prix 2007 : 27 €

XXXX

Grand Puy Lacoste( Pauillac) RVF 18/20 volumineux mais avec un raffinement de texture et de la fraicheur.Persistance remarquable. TAST :17.5/20 grand pauillac racé et sobre, un sentiment de classisme indémodable . Prix 2008 : 30 €

XXXX

Batailley (Pauillac) RVF 18/20 remarquable , combinant distinction et profondeur . Belle définition , tout en longueur.Un rapport qualité/prix à suivre de près, car il devrait remarquablement vieillir . TAST 18.5/20 Grand pauillac exemplaire, beaucoup de race, grand avenir .Prix 2008 : 26 €


XXXX

Calon Ségur (St Estèphe) 90 % de cabernet . RVF 18.5/20 : droiture et précision impressionnantes …TAST : comme à Pontet Canet on a fait le choix de la pureté , de l’élégance absolue de texture . Jamais depuis 50 ans il n’a semblé atteindre cette intégrité et ce raffinement …..Un des sommets du millésime. Prix 2008 : 45 €

XXXX

Les ormes de Pez (St Estèphe) RVF : Depuis 2006, un travail de fond a été enclenché, et les résultats sont visibles dans ce 2009 généreux et magnifiquement équilibré . Une élégance de texture et de tannins qu’on ne lui connaissait pas . Nous le recommandons vivement . Prix 2008 : 17 €

XXXX

On pourrait pratiquement tous les citer, tant les réussites sont éclatantes, mais j’ai retenu en plus Fourcas Dupré listrac 16/20, env 12 € – Kirwan – Margaux 17/20 45 €- Rauzan Gassies 16.5/20 env 25 €- Marquis de Terme, Margaux, 17/20 20 € – Rauzan Ségla 18/20 mais 45 € – Les trois léoville (au dessus de 18) , dont Barton prix 2007 45 €, Clerc Milon 18/20, 28 € – Branaire St Julien 18/20 27 € – Lagrange St Julien 18/20 27 €- Langoa Barton St Julien 18/20 32 €

En résumé , TOP 10 BETTANNE ET DESSEAUVE

Château d’Yquem – Sauternes 20/20 Château Margaux – Margaux 20/20 Petrus – Pomerol 19.5-20/20 Château Haut Brion – Pessac-Léognan 19.5/20 Château Mouton Rothschild – Pauillac 19.5/20 Château Lafite Rothschild – Pauillac 19.5/20 Château Latour – Pauillac 19.5/20 Château Léoville Las Cases – Saint-Julien 19.5/20 Château Cheval Blanc – Saint-Emilion 19.5/20 Château Ducru Beaucaillou – Saint-Julien 19.5/20 TOP 10 RVF

Château Lafite Rothschild – Pauillac 20/20

Château Latour – Pauillac 19-20/20

Château Margaux – Margauc 19-20/20

Château Pavie – Saint-Emilion 19-20/20

Château Ducru-Beaucaillou – Saint-Julien 19-20/20

Château Léoville Las Cases – Saint-Julien 19-20/20

Château Lafleur – Pomerol 19-19.5/20

Château Haut-Brion – Pessac-Léognan 19-19.5/20

Petrus – Pomerol 18.5-19.5/20

Château Palmer – Margaux 18.5-19.5/20

Avatar du membre
Omar
Messages : 3767
Enregistré le : ven. 28 juil. 2006 12:00
Localisation : Montréal

Re: BORDEAUX PRIMEURS 2009

Message par Omar » jeu. 01 juil. 2010 14:37

Les meilleurs "deals" selon Bettane:

http://www.iwinecentre.com/en/bordeaux_2009_qa_eng.php

What are the best 2009 deals?
This vintage is special even for the more modest Bordeaux; they are harmonious, refined and sometimes very high class. Here are our favourites that should come reasonably priced on the market or deserve to find a local distributor: Clos des Baies (Saint-Emilion), la Pointe (Pomerol), Laroze (Saint-Emilion), Petit Gravet (Saint-Emilion), Tour de Sarrail (Bordeaux), Haut-Mazeris (Fronsac), les Trois Croix (Fronsac), Hostens Picant Lucullus (Bordeaux Sainte Foy), la Tour de By (Médoc), Lanessan (Haut-Médoc), les Eyrins (Margaux), Haut-Maurac (Haut-Médoc), Lilian Ladouys (Haut-Médoc), Gironville (Haut-Médoc)

Avatar du membre
Pedro The Lion
Messages : 6045
Enregistré le : jeu. 22 nov. 2007 16:03
Nom usager CellarTracker : Pedro the Lion
Localisation : Québec

Re: BORDEAUX PRIMEURS 2009

Message par Pedro The Lion » jeu. 01 juil. 2010 14:40

ludwig a écrit :Si Duhart-Milon est vraiment meilleur que le 2005 comme l'affirme la plupart des critiques, je trouve que la hausse de prix n'est pas si pire par rapport aux autres.

Selon moi le vin à encaver sans hésitation est Calon-Segur, un style très classique et 90% de Cabernet dans ce millésime de chaleur. Ça devrait être une superbe bouteille...
Duhart-Milon était 66$ dans le courrier vinicole de 2005 alors qu'il est 99$ pour 2009 à la LCBO ce qui fait tout de même une augmentation de 50% de son prix si on oublie l'inflation. À 99$ c'est trop chère pour moi ...

Avatar du membre
Pascalito
Messages : 641
Enregistré le : mar. 04 mai 2010 8:39
Nom usager CellarTracker : Pascal
Localisation : Montréal

Re: BORDEAUX PRIMEURS 2009

Message par Pascalito » sam. 03 juil. 2010 17:55

Le Point encore, le guide Jacques Dupont ( à lire en plein écran pour économiser les yeux)
http://www.lepoint.fr/html/les_dossiers ... /index.jsp
Second assistant sommelier chez McDo

Avatar du membre
Francisco
Messages : 721
Enregistré le : mer. 16 août 2006 17:03
Contact :

Re: BORDEAUX PRIMEURS 2009

Message par Francisco » mer. 07 juil. 2010 8:11

Le Courrier Vinicole internet Bordeaux 2009 présente sa dernière offre aujourd’hui. Mes achats jusqu'à maintenant :

La Tour de By
Rouget
Cantemerle
La Dominique
Rollan de By
Batailley
Doisy-daene
La Croix de Gay
La tour Carnet
Latour-Martillac
Fieuzal
Clos de l'Oratoire
Clos des Jacobins
Grand-Puy Ducasse

Francisco

Avatar du membre
dzitt
Messages : 7207
Enregistré le : dim. 25 nov. 2007 22:22
Contact :

Re: BORDEAUX PRIMEURS 2009

Message par dzitt » mer. 07 juil. 2010 10:16

Pour cette dernière offre internet, nous avons droit à Smith Haut Laffite blanc (129$) et Malartic Lagravière blanc (105$)...

dzitt
dansmonverre.ca

AB
Messages : 2004
Enregistré le : ven. 21 avr. 2006 21:24
Localisation : Laurentides

Re: BORDEAUX PRIMEURS 2009

Message par AB » mer. 07 juil. 2010 12:27

Voici mes achats jusqu'à aujourd'hui. (Tous confirmés)

COURRIER VINICOLE: bordeaux primeur 2009

Château La Tour Carnet Haut-Médoc, Grand Cru Classé
Château Latour-Martillac Pessac-Léognan, Grand Cru Classé
Château Clos des Jacobins Saint=Émilion, Grand Cru Classé
Château Batailley Pauillac, Grand Cru Classé
Château Rouget Pomerol,

LCBO VINTAGES bordeaux primeur 2009

Château Paloumey Haut-Médoc Cru Bourgeois(lot de 3 bouteilles)
Château Doisy Daëne Sauternes, Cru Classé (lot de 3 bouteilles de 375ml)
Modifié en dernier par AB le mer. 07 juil. 2010 18:51, modifié 1 fois.
Un vin vaut mieux que deux tu l'auras!

Répondre